Qu’est-ce qui mène à monter une marketplace de logiciels de seconde main ?

L’idée est venue de la prise de conscience qu’il manquait un intermédiaire, un tiers de confiance entre les acheteurs et les vendeurs de licences logicielles d’occasion. On avait le sentiment d’un immense gâchis, que ce soit au niveau des licences inutilisées et qui n’étaient pas valorisées, ou au niveau des licences achetées au prix du neuf alors que des licences étaient disponibles en occasion. Parallèlement à ce constat, nous assistions à une tendance de fond, la plateformisation, qui pouvait aussi s’appliquer au monde du logiciel. Nous avons alors voulu être à l’avant-garde de cette transformation de l'économie et du secteur du logiciel.

L’un des principaux enjeux du marché des licences d’occasion était de mettre en relation l’offre et la demande, et de ce point de vue, la plateforme était la meilleure solution. Nous avons apporté de la fluidité et de la transparence dans un marché parfois opaque et disruptif. Ce marché était au début caractérisé par une pluralité d’acteurs plus ou moins fiables, par l’absence de régulations et par un manque de lisibilité, de respect des normes et de transparence sur les prix. Le défi majeur était donc pour nous de réussir à mettre en place le tiers de confiance qu’est la plateforme Softcorner pour simplifier l’onboarding des clients et sécuriser les transactions entre des acteurs éloignés.

Dans la même catégorie

C’est quoi Softcorner en 2021 ?

Softcorner, c’est la seule et unique plateforme européenne d’achat et de vente de licences logicielles d’occasion. Nous sommes très fiers d’être reconnus aujourd’hui par les différents acteurs du secteur – les éditeurs, les SAM, les décideurs IT – comme une marketplace de référence grâce à la rigueur et à la qualité de notre gestion des offres et des transactions entre les acheteurs et les vendeurs de licences d’occasion. Nous avons construit notre plateforme autour d’un process normé de sécurisation de transfert de propriété de licences, ainsi que de traçabilité et de vérification des clés de licence et de la documentation qui les accompagne. Nous garantissons à l’acheteur que les licences mises en vente sont licites, disponibles et documentées, et nous assurons au vendeur le paiement des licences cédées sur notre marketplace.

Notre plateforme en quelques chiffres clés :

  • 3 000 entreprises utilisatrices
  • Type de produits : Bureautique, Serveur & client, Productivité, Finance, Utilitaires, Sécurité, Backup & recovery, Création, CAO.

En forte croissance, Softcorner est une structure rentable, avec un market-fit établi. Notre plateforme génère près de 10 M€ de transactions chaque année.

Quels étaient les “pain points” clients observés ?

Du point de vue des vendeurs de licences logicielles d’occasion, il existe de nombreuses situations où notre marketplace est une solution profitable. Ainsi, lorsqu’une DSI décide de réaliser un upgrade de licences ou qu’elle intègre des applications en mode SaaS, les versions anciennes des licences On premise sont généralement désinstallées et stockées à perte sur des étagères. La réduction d’effectifs, la modification du périmètre d’un projet ou encore l’optimisation et la rationalisation des usages sont aussi des opportunités d’investir le marché secondaire de la licence logicielle. Ces situations donnent lieu à une reconsidération du portefeuille de logiciels, avec immanquablement la désinstallation de licences utilisateurs et d’applications devenues inutiles.

Du point de vue des acheteurs, l’augmentation des effectifs ou l’élargissement du périmètre d’un projet sont l’occasion d’acheter moins cher des licences logicielles. Les DSI recouvrent la maîtrise du rythme des mises à jour de leur parc logiciel en trouvant sur le marché secondaire des licences répondant à leur cahier des charges fonctionnel à moindre coût (jusqu’à 75 % d’économies).

C’est aussi pour les DSI l’occasion de se mettre en conformité vis-à-vis des éditeurs en achetant au prix de l’occasion sur notre plateforme les licences par utilisateur manquantes. L’évolution des technologies simplifie la mise en œuvre d’infrastructures hybrides où les applications en mode SaaS côtoient des solutions logicielles à licences perpétuelles. Grâce à notre plateforme, les DSI peuvent optimiser le coût d’acquisition et de maintenance des licences On premise, et investir les marges dégagées dans la sécurité, la mobilité, le stockage…

Dans un contexte d’économie circulaire et de frugalité, les DSI et les entreprises en général ont bien compris les avantages du marché secondaire des logiciels qui leur permet de maîtriser leurs dépenses. Ainsi, elles récupèrent de 4 à 5 % de leur budget IT et peuvent dégager 4 à 6 % de cash pour de nouveaux projets.

Par ailleurs, le marché secondaire offre une agilité bien plus grande aux DSI qui peuvent valoriser leur portefeuille logiciel inutilisé et autofinancer la montée de version ou la mise en place d’une architecture liée à un nouveau projet. La maîtrise des mises à jour et des renouvellements de licences grâce au marché de l’occasion permet de réduire drastiquement l’obsolescence du parc informatique, liée jusqu’alors à des mises à jour logicielles régulières qui entraînaient des upgrades matériels sans limite.

Achetez moins, choisissez mieux, faites-le durer… Cette économie circulaire de la https://www.softcorner.eu/fr/buyinglicence perpétuelle est une opportunité pour l’entreprise et l’environnement. Elle participe au green IT en allongeant considérablement la durée de vie des configurations hardware et software.

Qui sont les profils vendeurs et acheteurs ?

Nos clients sont principalement des grands comptes, des sociétés de taille intermédiaire (ETI) et des PME. Ces structures d’entreprise sont les plus intéressées par les ressources que nous mettons à disposition sur notre plateforme et les bénéfices qu’elles peuvent en retirer pour optimiser et rentabiliser la gestion de leur parc logiciel. Au sein des entreprises, les profils qui sont les plus concernés par le modèle de notre marketplace sont les DSI, les CTO, les software asset managers, les acheteurs IT et les DAF.

Quelles sont les tendances du marché du logiciel de seconde main ?

Ce marché est en forte croissance, car les inquiétudes sur les aspects juridiques ont été levées. Le réflexe de l’occasion est aujourd’hui de plus en plus répandu aussi bien dans le B2C, où il est devenu une évidence, que dans le B2B, que ce soit pour le hardware ou le software. Les principes de l’économie circulaire sont de plus en plus prégnants au sein des entreprises, compte tenu du contexte mondial. C’est aujourd’hui du bon sens, de la bonne gestion que de recycler les assets matériels et immatériels inutilisés d’une DSI, et par extension d’une entreprise. Cette tendance a été renforcée par la crise sanitaire du Covid, qui a obligé les entreprises à optimiser leurs ressources en valorisant leur parc matériel et leurs portefeuilles logiciels.

La montée du SaaS dans les entreprises crée une dynamique que nous accompagnons en fluidifiant et en revalorisant les assets. Nous simplifions des shifts technologiques en rendant liquides les assets inutilisés. Les DSI peuvent ainsi participer au financement de leur digitalisation par la revalorisation de leurs actifs logiciels.

Même si les dépenses IT repartent à la hausse, cela se fait de manière rationalisée et optimisée. Les priorités ont évolué : cybersécurité, cloud et cœur de métier font partie des sujets majeurs. Aujourd’hui, les DSI optimisent les investissements et s’évertuent à prendre ou reprendre le contrôle de leurs dépenses cloud. Les maîtres mots sont l’optimisation et la pérennisation de l’asset logiciel On premise. Le marché secondaire est vu comme un levier performant pour atteindre l’ensemble de ces objectifs.