Facebook l’a annoncé en juillet et c’est aujourd’hui lancé : les lunettes connectées Ray-Ban Stories arrivent… mais pas encore en France. Ces lunettes dont la technologie est développée par Facebook « offrent une nouvelle manière de prendre des photos et vidéos, de partager vos aventures et écouter de la musique ou répondre à un appel - ainsi vous pouvez rester présent avec vos amis, famille et le monde autour de vous », revendique l’entreprise de Mark Zuckerberg dans un communiqué. Les lunettes se connectent à l’application Facebook View qui permet de diffuser les vidéos et photos sur les réseaux sociaux. Cette application est disponible sur iOS et Android.

Des lunettes équipées de caméras et de micros

Lors de l’annonce de juillet, l’entreprise indiquait que les Ray-Ban Stories sont développées par le Facebook Reality Labs (FRL) qui développe également un bracelet connecté et se penche sur le « metaverse ». Un métaverse est un monde virtuel où les utilisateurs peuvent interagir socialement et économiquement. Alors que le but d’un tel univers est d’emmener l’utilisateur dans un monde virtuel, l'affirmation « vous pouvez rester présent avec vos amis » paraît paradoxale. Roblox, Riot Games et Epic Games s'investissent également dans la création de metaverses avec l’organisation de concerts in-game.

Les Ray-Ban Stories intègrent des caméras 5MP afin de prendre des photos et vidéos d’au maximum 30 secondes. Trois micros et des haut-parleurs assurent la commande vocale et les appels. Lors d’une prise d’image une led rouge s’active pour indiquer aux personnes qu’une photo ou vidéo est prise. Si l’entourage est prévenu, le communiqué de Facebook ne précise pas s'il a la possibilité de refuser d’être capté par les caméras et micros des Ray-Ban Stories. Pour contrôler ses lunettes, deux options s’offrent à l’utilisateur : un bouton dédié et l’assistant vocal de Facebook.

L’assistant vocal de Facebook a été évoqué dès 2019 et son développement s’est appuyé sur les enregistrements vocaux d’utilisateurs ayant donné leur consentement à cette fin. À l’époque, le projet avait pâti de l’affaire Cambridge Analytica révélant des pratiques peu regardantes sur l’utilisation de données personnelles et la manipulation de l’opinion publique. Pour cause, Facebook avait facilité l'accès aux données à Cambridge Analytica.

Les lunettes vont avec un bracelet connecté. Facebook a-t-il appris de l’expérience de Snapchat ?

Facebook affirme que « dès la conception, nous avons conçu Ray-Ban Stories avec la vie privée à l’esprit, en ajoutant de nombreuses fonctionnalités pour offrir un contrôle et une tranquillité d’esprit aux propriétaires d’appareils et aux spectateurs ». La page consacrée à la vie privée indique que l’entreprise n’accède pas aux données sans le consentement de l’utilisateur et que celles-ci ne seront pas utilisées à des fins de ciblage publicitaire. L’utilisateur peut également choisir quelles données il partage.

En mars 2021, les chercheurs du FRL ont dévoilé un projet compliquant les lunettes et un bracelet connecté. Ce dernier capte les mouvements des doigts et les rapporte à une action au sein d’une interface, également agrémentée des données de la paire de lunettes. Pour illustrer une utilisation conjointe des deux technologies, Facebook avait pris l’exemple d’une personne qui cuisine. Le programme analyse les gestes de la personne et présente les étapes de la recette en fonction de son avancée.

Exemple présenté par Facebook durant sa conférence. Le programme comprend ce que l'utilisateur cuisine, lui présente une recette avec les étapes qui évoluent selon son avancée. Les commandes sont actionnables avec des mouvements de doigts lu par le bracelet. Capture d'écran : Siècle Digital / Facebook.

En 2016, Snapchat avait également lancé des lunettes connectées : les Spectacles. Néanmoins, le succès n’avait pas été au rendez-vous et des centaines de milliers de paires sont restées invendues. Avec la combinaison du poignet connecté et des lunettes, Facebook va offrir une expérience dépassant celle de la simple capture d’images proposée à l’époque par Snapchat. Reste à voir si le pari de Facebook sera gagnant.

Les Ray-Ban Stories sont pour le moment uniquement disponibles aux États-Unis, en Australie, au Canada, en Irlande, en Italie et au Royaume-Uni.