Les ventes d'unités de microprocesseurs sont en passe de dépasser les 100 milliards de dollars cette année. Un record historique pour ce secteur qui a bénéficié de la pandémie et peut même se targuer de revoir ses prix à la hausse.

D’après une étude du cabinet d'IC Insights, relayée par Tom’s Hardware, les ventes de microprocesseurs atteindront 103,7 milliards de dollars cette année, soit une augmentation de 14 % par rapport à 2020 qui avait déjà enregistré une excellente croissance (+16%). Ces chiffres sont notamment dus à la pandémie qui a permis d'accélérer la digitalisation et la demande en appareils électroniques. Mais les puces utilisées dans nos appareils électroniques du quotidien étant de plus en plus évoluées, les prix ont logiquement été tirés à la hausse. D’autant plus que les fournisseurs mis sous pression à cause d’une demande bien supérieure à l‘offre, ont priorisé les processeurs haut de gamme par rapport à d’autres modèles.

Graphique représentant l'historique et prévisions du marché mondial des microprocesseurs

Historique et prévisions du marché mondial des microprocesseurs. Image : IC Insights

Avec des ventes avoisinant les 48,4 milliards de dollars, le marché des PC et des serveurs reste le plus élevé en termes de revenus. Toutefois ce marché ne devrait croître que de 4% cette année alors que celui des téléphones portables explose. Le chiffre d'affaires des microprocesseurs pour smartphones devrait ainsi atteindre 35,7 milliards de dollars, soit une augmentation de 34 % sur un an. En cause la hausse des prix liée à l'intégration de davantage de cœurs et de modems 5G dans la conception des téléphones mobiles.

IC Insights prévoit également que les revenus de la vente de microprocesseurs atteindront 127,8 milliards de dollars en 2025. Une bonne nouvelle pour les fondeurs qui ne voient pas la pénurie s’arrêter avant 2023. Pour répondre à la demande elles se sont donc toutes lancées dans des politiques d’investissement sans précédent. Le taïwanais TSMC souhaite ainsi investir 100 milliards de dollars sur les trois prochaines années, Samsung a récemment fait part d’un plan d’investissement de 175 milliards de dollars dont une grosse partie sera consacrée aux semi-conducteurs et Intel multiplie les projets d’usine aux États-Unis et en Europe.

Les gouvernements ne s’y sont pas non plus trompés et anticipent une demande sans cesse croissante. L’avenir est au tout électronique et l’Europe et les États-Unis qui estiment encore trop dépendre des marchés asiatiques se sont également lancés dans des programmes d’investissement afin de défendre leur souveraineté nationale.

La pénurie actuelle a mis de nombreux secteurs sous tensions et il faudra désormais débourser des sommes colossales pour rattraper le retard de la concurrence sur les principaux acteurs du marché qui risquent de conserver une belle part du gâteau pendant encore quelques années.