La Chine veut mettre un coup d'accélérateur à la conquête de l'espace. La National Natural Science Foundation of China (NSFC), une agence scientifique fédérale chinoise, a fait des recommandations au gouvernement. Dans ce nouveau plan quinquennal, on peut lire le « besoin urgent » de développer des méga-projets dans l'espace, tels que des habitats humains et des vaisseaux spatiaux ultra-larges.

Bientôt des vaisseaux spatiaux ultra-larges ?

Imaginez un vaisseau spatial de plusieurs kilomètres de large... Cela semble totalement surréaliste et pourtant, c'est bien l'un des objectifs de la Chine dans les années à venir. En effet, la National Natural Science Foundation of China (NSFC), une agence scientifique fédérale chinoise fondée en 1986 pour promouvoir et financer la recherche scientifique, préconise de développer de nouveaux vaisseaux spatiaux pour : « favoriser l'habitation à long terme en orbite ».

Parmi les projets à l'ordre du jour du plan quinquennal tout récemment dévoilé, on retrouve des vaisseaux spatiaux qui embarqueraient des centrales solaires. Dans l'idée, la NSFC suggère de donner la priorité à la création de composants légers qui peuvent être lancés séparément et assemblés en méga-structures une fois en orbite. Il ne sera pas possible de lancer un vaisseau spatial de plusieurs kilomètres de large avec les technologiques de lancement dont nous disposons actuellement. En revanche, les scientifiques chinois pensent pouvoir l'assembler dans l'espace.

Une technique qui a déjà fait ses preuves. En effet, la Station Spatiale Internationale (ISS) a par exemple ajouté un nouveau module, baptisé Nauka, le mois dernier. De son côté, la Chine construit aussi une station spatiale destinée à accueillir des humains dans quelques années. C'est peut-être justement cette station spatiale qui se transformera un jour en un vaisseau spatial de plusieurs kilomètres de large. Dans un premier temps, plusieurs modules individuels seront reliés en orbite terrestre basse.

L'assemblage dans l'espace : la clé des grandes structures

Les scientifiques espèrent utiliser cette approche pour construire des méga-projets spatiaux à une toute nouvelle échelle. La NSFC n'est pas la seule agence à s'être penchée sur de tels projets. Des chercheurs de l'Institut d'automatisation de Shenyang de l'Académie chinoise des sciences, ont récemment publié un article allant dans ce sens pour le Chinese Journal of Aeronautics.

Ils estiment que : « les technologies d'assemblage dans l'espace peuvent s'adapter efficacement à l'assemblage de grandes structures spatiales, améliorer les performances des engins spatiaux et réduire les coûts d'exploitation afin de créer des structures fixes telles que des infrastructures spatiales, des stations-service, des installations de fabrication dans l'espace, des complexes de tourisme spatial et des stations d'exploitation d'astéroïdes ».

Alors que la Chine envoyait en 2020 plus de fusées dans l'espace que les États-Unis, le professeur Zhihui Xue précise que l'exploration humaine de l'espace va rapidement dépasser l'orbite terrestre. Pour cela, il estime que la fabrication et l'assemblage dans l'espace de grandes structures spatiales est un élément essentiel d'une exploration spatiale durable.