La Nippon Foundation a des objectifs très ambitieux en ce qui concerne les navires cargo autonomes. L'entreprise s'apprête à faire naviguer son tout premier navire cargo autonome sur une distance de 380 kilomètres. Il prendra la mer en février 2022. D'ici 20 ans, la Nippon Foundation estime que près de la moitié de tous les navires japonais pourrait se piloter eux-mêmes.

Un navire cargo autonome va parcourir 380 kilomètres en février 2022

Avec le soutien de Nippon Yusen KK, la plus grande compagnie maritime du Japon, la Nippon Foundation a récemment annoncé que son immense navire cargo pourrait prendre la mer depuis la baie de Tokyo à Ise, une ville côtière du pays. En février 2022, ce navire cargo autonome, va parcourir un voyage de 380 kilomètres en totale autonomie. Il s'agira du premier test au monde d'un navire cargo autonome dans une zone à fort trafic maritime.

Selon les experts du domaine, le marché mondial de la navigation autonome pourrait atteindre 150 milliards de dollars d'ici 2030. Satoru Kuwahara, directeur général de Japan Marine Science Inc, filiale de Nippon Yusen, précise que : « en matière d'automatisation des navires, notre mission est de faire en sorte que le Japon devance le reste du monde. Nous voulons être les premiers à tester un navire cargo et les premiers à le commercialiser. Nous sommes en bonne voie pour atteindre cet objectif ».

Le Japon est confronté à une main-d'œuvre vieillissante

Satoru Kuwahara est lui-même capitaine de bateau. Selon son expérience, ce 'est pas simplement gadget, il y a aujourd'hui un réel besoin de développer des navires autonomes au Japon. En effet, le pays est confronté à un problème de taille depuis déjà plusieurs années : la main-d'œuvre japonaise se réduit à peau de chagrin et vieillit. D'après le Taipei Times, dans l'industrie japonaise des pétroliers, environ 40% des équipages ont 55 ans ou plus, selon des chiffres récents. De quoi inquiéter les entreprises du secteur pour les années à venir.

Ce navire cargo autonome est donc une aubaine. La Nippon Foundation est très enthousiaste. Selon l'entreprise, le développement de ce type de navire autonome devrait accélérer les flux et avoir un effet positif (environ 9 milliards de dollars) sur l'économie japonaise d'ici 2040. Autre avantage de taille : l'efficacité énergétique et l'impact environnemental du navire. Certains s'inquiéteront sûrement de la sécurité en mer avec des navires autonomes. Les études montrent qu'environ 70% des accidents maritimes sont dus à une erreur humaine. Ce type de navire autonome pourrait donc améliorer la sécurité maritime.