Ce lundi 30 août, l'administration Biden a inauguré le programme U.S. Digital Corps. Son objectif : attirer les meilleurs talents dans le secteur de la technologie au sein du gouvernement. La Maison Blanche offre une bourse de deux ans aux jeunes qui veulent s'engager aux côtés du gouvernement. Pour commencer, 30 personnes seront recrutées cet automne.

Le gouvernement veut chasser les meilleurs talents tech

L'administration Biden est à la recherche des jeunes talents dans plusieurs domaines technologiques. Le gouvernement cherche notamment des experts en science des données ou en cybersécurité. Dans le cadre de l'U.S. Digital Corps, les personnes recrutées seront placées dans l'une de ces cinq agences gouvernementales : General Services Administration (GSA), Veterans Affairs, Centers for Medicare and Medicaid Services et Consumer Financial Protection Bureau. Le recrutement démarre cet automne et les prises de poste seront effectives au début de l'année 2022.

Au moment du lancement de l'U.S. Digital Corps, le constat est simple : seulement 3% des collaborateurs qui travaillent pour le gouvernement ont moins de 30 ans... L'objectif est d'équilibrer les ratios en recrutant plus de femmes et plus de jeunes talents. Le programme déployé par l'administration Biden permettra de recruter dans les cycles classiques, mais aussi dans des voies de formation alternatives, comme les bootcamps ou les programmes de certification. C'est un défi de taille qui se dresse devant le gouvernement : convaincre les jeunes générations de rejoindre la fonction publique à l'heure où les géants de la tech n'ont jamais été autant attractifs.

Avec l'U.S. Digital Corps, Biden peut-il rivaliser avec Facebook, Apple ou Google ?

Les géants technologiques proposent des salaires très élevés et le gouvernement devra forcément s'aligner pour espérer convaincre les meilleurs talents de le rejoindre. Le point sur lequel l'administration Biden aura peut-être du mal à faire mieux que les géants du web est l'environnement de travail. Ils sont très souvent mis en avant par des entreprises comme Google, Apple ou Facebook et représentent un fort élément de différenciation. Le gouvernement compte sur les grands enjeux actuels comme le changement climatique et la cybersécurité, qui peuvent effectivement attirer les jeunes talents.

L'U.S. Digital Corps de Joe Biden ressemble au service numérique américain (USDS), lancé par le président Obama aux États-Unis au cours de son second mandat. L'USDS invitait les salariés du monde de la tech qui travaillaient chez Google ou Facebook à venir passer du temps à Washington pour aider le gouvernement à déployer de nouveaux process et à mettre en œuvre sa transformation digitale. L'USDS s'est légèrement réduit mais a survécu aux années Trump mais Biden veut aller encore plus loin en recrutant ses talents au sein même de ses équipes.