Le marché indien des prêts numériques intéresse les géants du web du monde entier. Facebook et Xiaomi tentent actuellement de prendre pied sur cet immense marché qui pourrait représenter jusqu'à 1 000 milliards de dollars dans les prochaines années.

Les géants technologiques passent à l'attaque en Inde

En Inde, le marché des prêts numériques est en passe de se transformer en véritable champ de bataille pour les grandes entreprises technologiques. Facebook a déjà déclaré publiquement que l'Inde serait le premier pays où son programme de prêts numériques destinés aux petites entreprises, verrait le jour. Des prêts qui iront de 500 000 roupies (5 800 euros) à 5 millions de roupies (58 000 euros) avec des taux d'intérêt allant de 17% à 20%. Une incursion sur le marché indien qui coïncide avec la stratégie de Xiaomi.

En effet, Xiaomi a déjà noué des partenariats avec certaines des plus grandes banques du pays pour déployer une offre de prêts numériques selon le Press Trust of India. L'entreprise chinoise n'est pas la seule à vouloir faire de l'ombre à Facebook sur le marché indien. Prosus NV, une société néerlandaise a déclaré avoir fait l'acquisition du service de paiement en ligne indien BillDesk pour 345 milliards de roupies (4 milliards d'euros), réalisant ainsi sa plus grande acquisition. L'entreprise européenne veut créer un géant des prêts numériques en Inde.

Le marché indien des prêts numériques change de dimension

De son côté, Amazon a également réalisé son premier investissement dans le secteur des prêts numériques en Inde. La société de Jeff Bezos a investi 40 millions de dollars chez Smallcase Technologies Pvt. Google est également en train de peaufiner sa stratégie. Après avoir tenté d'introduire Google Pay sur le marché, en vain, la société s'est associée à de petits établissements bancaires indiens pour accompagner ses clients. Si ce marché attire autant de géants technologiques c'est parce que les transactions en ligne ont explosé pendant la pandémie et que les banques sont de plus en plus prudentes.

Le Boston Consulting Group estime que les prêts numériques vont tripler dans les deux années à venir, pour atteindre les 350 milliards de dollars d'ici 2023 et un total de 1 000 milliards de dollars d'ici 2025. Selon Saurabh Tripathi, directeur général du BCG : « l'activité de paiement ne génère pratiquement pas d'argent, mais les prêts en génèrent beaucoup. Les consommateurs indiens attendent des expériences numériques conçues de manière plus appropriée et de nombreux acteurs sautent sur cette opportunité ».