Harald Kroeger, membre du conseil d'administration de Bosch, plus grand fournisseur de pièces automobiles au monde, a déclaré à CNBC que la chaîne d'approvisionnement des semi-conducteurs des constructeurs automobiles arrivait en bout de course. Selon lui, l'industrie automobile doit repenser sa chaîne d'approvisionnement car elle n'est plus adaptée à la demande, ni à la situation de pénurie mondiale qui fait rage.

Bosch veut repenser la chaîne d'approvisionnement des semi-conducteurs

Le groupe allemand rappelle que depuis plusieurs mois, de nombreux sites clés ont été contraints d'arrêter leur production et de fermer leur usine à cause d'un problème d'approvisionnement. L'industrie des semi-conducteurs est perturbée depuis plus d'un an et demi. Le plus surprenant, c'est que la crise de la Covid-19 n'est pas seule responsable : en février, une tempête au Texas a provoqué des pannes de courant chez NXP Semiconductors. En mars, un incendie s'est déclaré dans une usine de semi-conducteurs exploitée par Renesas au Japon, qui est au passage l'un des principaux fournisseurs de puces de l'industrie automobile...

La plupart des constructeurs automobiles ont donc réduit leur production car ils n'arrivent pas à obtenir les semi-conducteurs nécessaires pour produire leurs véhicules. Bosch estime que les constructeurs automobiles et les fournisseurs de semi-conducteurs doivent aujourd'hui se mettre autour de la table pour trouver des solutions et chercher des moyens d'améliorer la chaîne d'approvisionnement en puces : « c'est un moment décisif pour l'industrie automobile, qui doit absolument prendre un tournant et repenser sa chaîne d'approvisionnement. Je pense que ce dont nous avons besoin, c'est d'un stock plus important, car certains de ces semi-conducteurs ont besoin de six mois pour être produits ».

De nouvelles usines en Europe pour faire face à la demande croissante

Pour Harald Kroeger, l'essor des véhicules électriques et des véhicules autonomes ne va faire qu'augmenter la demande : « chaque voiture qui devient plus intelligente a besoin de plus de semi-conducteurs ». Pour allonger l'autonome des véhicules électriques, il faut effectivement des semi-conducteurs d'une grande puissance. Difficile d'imaginer leur développement avec un marché aussi tendu. Pour tenter de subvenir à cette demande croissante, Bosch a construit une nouvelle usine de semi-conducteurs à Dresde, la capitale de l'État allemand de Saxe, sur le plus grand site de fabrication de semi-conducteurs en Europe. La production a commencé le mois dernier.

Le membre du conseil d'administration de Bosch explique que : « le fait que nous ayons commencé à construire cette usine il y a deux ans montre que nous nous attendions à ce que la demande augmente de façon spectaculaire ». Intel et TSMC prévoient également de construire de nouvelles usines au cours des prochaines années. Selon Harald Kroeger, cette pénurie va au moins se prolonger jusqu'en 2022. Seule solution : l'offre doit augmenter pour répondre à la demande. Le patron de Bosch précise que : « nous prévoyons une croissance supplémentaire jusqu'en 2030 chez Bosch, jusqu'à 100 000 personnes ». Il pense globalement que l'Europe devrait augmenter sa production de semi-conducteurs, pour faire face à l'Asie.