Par le biais d'une fusion avec une SPAC (société d’acquisition à vocation spécifique), Virgin Orbit s'apprête à faire son entrée en bourse. C'est à cette occasion que Boeing a prévu d'investir dans la société de Richard Branson. L'entreprise détenue par le milliardaire américain est aujourd'hui évaluée à 3,2 milliards de dollars.

Virgin Orbit signe avec Boeing

Selon le Wall Street Journal, cela fait plusieurs mois que l'opération est en préparation. Virgin Orbit et Virgin Galactic sont aujourd'hui deux sociétés différenciées. La première se concentre sur l'envoi de satellites en orbite terrestre basse tandis que la seconde se donne pour mission de transporter des humains dans l'espace suborbital, à l'instar de SpaceX ou de Blue Origin. Cette séparation a eu lieu pour permettre à chacune des deux entreprises de mieux se concentrer sur leurs marchés respectifs. Aujourd'hui, c'est bien Virgin Orbit qui intéresse Boeing.

Grâce à NextGen, la société avec laquelle Virgin Orbit va fusionner, 483 millions de dollars rentrant dans les caisses de l'entreprise. Ainsi qu'un investissement privé de 100 millions de dollars. C'est précisément là qu'intervient Boeing. Si la transaction est conclue, le titre de l'action sera connu sous le nom de VORB sur le NASDAQ. Richard Branson est un habitué de ces levées de fonds. En effet, Virgin Galactic a déjà réalisé une fusion avec une SPAC. Il faut bien reconnaître que les deux sociétés du milliardaire américain ont réalisé des progrès considérables au cours de cette année 2021.

La montée en puissance des sociétés de Richard Branson

Richard Branson a fait la meilleure démonstration possible : il est allé dans l'espace avec sa propre société le 11 juillet de cette année. Ce vol habité réalisé par Virgin Galactic a officiellement marqué le coup d'envoi pour le tourisme spatial. De son côté, Virgin Orbit a également réalisé des vols importants cette année. La société a tout de même une particularité qui n'est pas passée inaperçue aux yeux des investisseurs : Virgin Orbit lance sa fusée LauncherOne depuis l'aile d'un Boeing 747 totalement repensé. L'entreprise signait justement son premier succès pour le compte de la NASA janvier 2021.

C'est donc sur le marché du lancement des petits satellites que Boeing cherche à se positionner. Sur ce marché à très forte croissance, Virgin Orbit est en concurrence directe avec deux sociétés : Firefly et Rocket Lab. La société de Richard Branson est particulièrement placée depuis qu'elle a remporté en 2020 un contrat de 35 millions de dollars avec l'US Space Force pour trois missions. En tout cas, cela semble avoir convaincu Boeing.