Ce jeudi 19 août, OnlyFans a révélé que les contenus « explicitement sexuels » seraient bannis de sa plateforme dès le 1er octobre. Si le service n’a pas décrit exactement ce qui serait interdit, il a précisé que la nudité en accord avec ses conditions d’utilisation sera toujours autorisée. Pour l’heure, OnlyFans interdit les contenus violents, d’agressions sexuelles et de bestialité, mais cela est susceptible d’évoluer.

« Afin d'assurer la viabilité à long terme de la plateforme, et de continuer à accueillir une communauté inclusive de créateurs et de fans, nous devons faire évoluer nos directives en matière de contenu », a déclaré le service basé au Royaume-Uni. En effet, cette décision a été prise suite à une requête des « partenaires bancaires et fournisseurs de services de paiement » de la plateforme.

Pour rappel, les utilisateurs d’OnlyFans paient un abonnement mensuel pour avoir accès à des photographies ou vidéos non autorisées sur les autres réseaux sociaux. Ils peuvent également demander du contenu exclusif aux créateurs en leur donnant plus d’argent. La plateforme a largement été rendue populaire en 2020 pendant le confinement et revendique désormais plus de 130 millions d’abonnés payants et plus de 2 millions de créateurs. Ces derniers ont gagné plus de 4,5 milliards de dollars depuis la fondation de la plateforme il y a près de cinq ans.

OnlyFans doit désormais changer son fusil d’épaule, les investisseurs étant réticents à miser sur des services de contenus pornographiques. D’ailleurs, le site Pornhub a également subi la pression des services de paiement suite aux lourdes accusations d’hébergement de contenus pédopornographiques et de viols. En conséquence, Visa et Mastercard ont indiqué à la plateforme que les paiements via leurs services n’y seraient plus autorisés.

« OnlyFans reste engagé dans les plus hauts niveaux de sécurité et de modération de contenu de toutes les plateformes sociales. Tous les créateurs sont vérifiés avant de pouvoir télécharger tout contenu sur OnlyFans, et tous les contenus téléchargés sont vérifiés par des systèmes automatisés et des modérateurs humains », a tenu à rappeler OnlyFans. La semaine dernière, la plateforme a lancé une nouvelle chaîne « safe for work » dans laquelle les créateurs peuvent partager du contenu sans nudité.

Désormais, le seul grand réseau social à encore accepter le contenu pornographique est Twitter.