Dévoilé brièvement en mai dernier lors de la conférence Google I/O, MUM, le nouvel algorithme à destination de son moteur de recherche vient de refaire parler de lui par le biais d’une interview du Financial Times avec Pandu Nayak, chercheur chez Google, en charge du projet.

Les tenants et aboutissants de l’algorithme MUM de Google

MUM, abréviation de Multitask Unified Model, est le nouvel algorithme prévu par Google pour son moteur de recherche. Grâce à une bonne dose d’intelligence artificielle, la nouvelle technologie que compte mettre en place Google permet de répondre à des requêtes complexes en prenant en compte divers éléments multimédias afin d’offrir une réponse plus détaillée et ciblée. Google explique ainsi vouloir « transformer la recherche sur Internet en un service beaucoup plus sophistiqué, agissant comme un assistant virtuel de recherche qui fouille le Web pour trouver des solutions à des questions précises ».

Par le biais de l’interview du Financial Times, relayée par l’Usine Digitale, Pandu Nayak rappelle tout d’abord qu’aujourd’hui, « il faut, pour chaque requête, poser une série de questions à Google pour obtenir les informations souhaitées ». Par le biais de MUM, le responsable explique que Google pourra répondre à « des besoins beaucoup plus complexes et peut-être plus réalistes de l'utilisateur ».

Face à l’arrivée de ce nouvel algorithme, Jordi Ribas, responsable de l'ingénierie et des produits du moteur de recherche Bing de Microsoft, souligne que Google vient de lancer une « course entre toutes les entreprises de haute technologie ». Cependant, certains experts restent partagés par l’arrivée de MUM et son intérêt réel. L’analyste Greg Sterling déclare ainsi que « de nombreux utilisateurs n’ont pas remarqué d’amélioration notable et que les recherches de produits, en particulier, restent très frustrantes ».

Les grandes entreprises de la tech déclarent tout de même que de premiers tests internes confirment que les résultats profitant de technologies plus avancées sont préférés par les internautes. D’après Jordi Ribas, le moteur de recherche Bing a notamment réussi à proposer des résultats directs à 20 % des requêtes reçues par le simple fait d’extraire des réponses du texte. Google n’en dit cependant pas plus sur la technologie MUM, mais la firme de Mountain View affirme tout de même qu’elle est « 1 000 fois plus puissante » que l’algorithme BERT.