Selon une récente étude de Globalization Partners réalisée auprès sur 1 250 employés dans 15 pays, le télétravail contribue à améliorer le bien-être des salariés au travail. Ils sont 48% de sondés à affirmer se sentir plus heureux depuis qu'ils travaillent à distance. 63% des personnes interrogées précisent que leur entreprise continuera d'appliquer un modèle de télétravail à la suite de la pandémie mondiale que nous connaissons.

48% des sondés se sentent plus heureux grâce au télétravail

Le télétravail est-il bon pour le moral des salariés ? C'est une question que nous nous sommes largement posée depuis le début de la crise de la Covid-19 et la mise en place des mesures de confinement qui ont contraint de nombreuses entreprises à mettre en place un modèle de télétravail. Dans cette enquête réalisée par Globalization Partners, nous avons peut-être enfin la réponse à nos questions. Il semblerait que oui, le télétravail soit positif pour le bien-être des salariés au travail. L'étude montre que ce mode de fonctionnement aurait un impact positif significatif sur l'expérience des employés.

Les sondés sont 83% à s'estimer heureux au travail. 34% d'entre eux disent l'être toujours et 46% affirment l'être souvent. Ce qui est intéressant, c'est de constater que 48%, quasiment la moitié des personnes interrogées, ont déclaré qu'un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée était un facteur clé contribuant à leur bien-être au travail. Le télétravail permet donc de contribuer à un certain équilibre qui permet vraisemblablement de jouer sur le moral des salariés. Facebook a récemment décidé de prolonger le télétravail pour ses employés jusqu'à janvier 2022. Enfin, 41% ont déclaré que le fait de faire partie d'une équipe était important.

Les entreprises ont besoin de fidéliser leurs employés

La fidélisation des salariés est un enjeu de taille pour les entreprises en 2021. Un point négatif relevé dans ce rapport : 56% des personnes interrogées ont déclaré que leur perception des dirigeants de leur entreprise était restée la même ou s'était détériorée depuis le début de la pandémie. Si on s'en tient aux résultats de l'étude, 44% des sondés envisagent de rester plus de cinq ans dans leur entreprise actuelle. Phénomène intéressant : 10% des travailleurs prévoient de déménager dans les 12 prochains mois dans un autre pays, après la pandémie de Covid-19, tout en travaillant pour la même entreprise.

Nicole Sahin, CEO et fondatrice de Globalization Partners, précise que : "pour réussir dans un environnement d'emploi sans frontières et où les employés qualifiés auront plus de choix que jamais, les employeurs devront renforcer leur portée, leurs processus et leurs capacités à l'échelle mondiale. Il est vital d'identifier les meilleurs talents, où qu'ils se trouvent, et les entreprises capables de constituer des équipes internationales performantes seront idéalement placées pour réussir dans l'économie post-pandémique".