Alors que la pénurie mondiale des semi-conducteurs continue de frapper de nombreuses industries, dont l'automobile qui souffre tout particulièrement du manque de composants électroniques, selon le South China Morning Post la Chine commence à sortir la tête de l'eau. Le pays a augmenté ses capacités de production de 47,3 % par rapport à l'année dernière, pour atteindre la somme de 203,6 milliards d'unités produites entre début janvier et fin juillet de cette année.

La Chine augmente ses capacités de production

Alors que la contrebande de semi-conducteurs explose en Chine à cause de la pénurie, au mois de juillet, la production chinoise a battu des records : 31,6 milliards d'unités ont été produites pour répondre à la très forte demande mondiale. Comme le rapport le gouvernement, la production de puces augmente un peu plus chaque mois en Chine. La production de semi-conducteurs est devenue une priorité nationale et fait même partie du plan quinquennal chinois, dans le but de se préparer à une guerre technologique accrue avec les États-Unis.

Dans la même catégorie

Le manque de semi-conducteurs continue de poser de sérieux problèmes dans de nombreux secteurs d'activité, de l'automobile à l'électronique grand public. Deux industries qui nécessitent d'énormes quantités de puces. C'est pour répondre à cette demande que la Chine a décidé d'augmenter ses capacités de production et pour faire face à la chute de son industrie automobile. En effet, en juillet la production automobile chinoise a chuté de 15,8 % par rapport à la même période l'année précédente. Cela est dû en partie à cause des problèmes d'approvisionnement en puces.

Des usines renaissent, d'autres émergent

Les usines qui fabriquent des semi-conducteurs ont augmenté leurs capacités de production, notamment grâce aux financements du gouvernement. C'est par exemple le cas de Huaian Imaging Device Manufacturer Corporation, une entreprise chinoise de la province de Jiangsu qui a fait faillite. Après avoir été vendue à Rongxin Semiconductor le 7 juillet 2021, l'entreprise s'est vue accordée de nouvelles aides pour redémarrer la production et relancer de nouveaux projets. Le gouvernement chinois met le paquet pour permettre aux entreprises spécialisées dans le domaine de faire encore plus.

Par ailleurs, SiEn Integrated Circuits, une fonderie développée par Richard Chang, le fondateur du plus grand fabricant de puces chinois Semiconductor Manufacturing International Corporation (SMIC), a récemment monté une usine pour la production de puces de 8 pouces dans la ville chinoise de Qingdao et teste actuellement une nouvelle ligne pour des puces de 12 pouces. La production de cette société renforcera les capacités de production du pays pour répondre à de nombreux appels d'offre, notamment dans le domaine de l'automobile.