Après avoir lancé trois nouvelles fonctionnalités pour Messenger en juin dernier, Facebook commence à proposer une option de chiffrement de bout en bout sur les appels audio et vidéo. Le réseau social Instagram vient quant à lui de s’acquitter de cette fonction pour sa messagerie privée. À travers ces actions, le groupe de Mark Zuckerberg continue ainsi de préciser son envie de rendre plus confidentielles et sécuritaires les conversations entre les utilisateurs de ses applications.

Le chiffrement de bout en bout devient une norme pour Facebook

En 2016, Facebook lançait le chiffrement de bout en bout des messages sur son service de messagerie. Après quelques années de test, Messenger vient d’annoncer de ce type de sécurité sur les appels audio et vidéo.

mark zuckerberg lors du FB

Phrase clé de l'intervention de Mark Zuckerberg au F8 2019 : « the future is private ». Image : Facebook.

Dans un billet de blog, le groupe explique tout d’abord que la forte utilisation de son service de messagerie l’année dernière, « plus de 150 millions d’appels vidéo par jour sur Messenger », l’aurait poussé à ajouter le chiffrement de bout en bout pour les appels. Sans surprise, cette annonce est aussi l’occasion pour le réseau social de refaire le point sur les avantages du chiffrement de bout en bout.

Facebook explique ainsi que « le contenu de vos messages et appels dans une conversation chiffrée de bout en bout est protégé depuis le moment où il quitte votre appareil jusqu’au moment où il atteint l’appareil du destinataire. Cela ne signifie personne d’autre, y compris Facebook, ne peut voir ou écouter ce qui est envoyé ou dit ». En cas de problème lors de la réception d’un message, la plateforme rappelle : « N’oubliez pas que vous pouvez nous signaler un message chiffré de bout en bout si quelque chose ne va pas ». À noter, cette sécurité sera fonctionnelle uniquement si elle est activée par vous et votre interlocuteur sur Messenger.

Pour le moment, le chiffrement de bout en bout n’est pas disponible pour l’ensemble des appels, mais seulement pour ceux des discussions de groupe. Un petit mot pour Instagram s’est aussi fait une place dans le communiqué de Facebook, annonçant notamment le début d’une phase de test pour le chiffrement de bout en bout des messages privés.