L’essor de la voiture n’a pas été propulsé par les constructeurs de calèches, mais par de nouvelles entreprises telles que Ford. John Deere, une entreprise spécialisée dans le matériel agricole depuis près de 200 ans ne compte pas passer aux oubliettes comme ce fut le cas pour les fabricants de calèches. Au contraire, l’acquisition de la start-up d'automatisation des machines agricoles Bear Flag Rotobics témoigne des ambitions de John Deere de continuer à innover.

La technologie s’implante dans des tracteurs déjà existants

Annoncée le 5 août 2021, l’acquisition de Bear Flag se chiffre à 250 millions de dollars. « La mission de Bear Flag d’augmenter la production alimentaire mondiale et de réduire le coût de la production alimentaire grâce à l'automatisation des machines, est alignée sur celle de Deere », soutient dans un communiqué Igino Cafiero, le cofondateur et PDG de Bear Flag Robotics.

La start-up propose des technologies de conduite autonome compatibles avec des tracteurs existants. Autrement dit, pas besoin de nouveaux investissements matériels lourds, que ce soit pour les agriculteurs ou pour John Derre qui n'a pas non plus à produire une nouvelle gamme de tracteurs. Il suffit d’installer le logiciel. Grâce à des flux vidéos, l’outil permet à une personne de contrôler toute une flotte de tracteurs et de s’adapter rapidement à une hausse ou une baisse de production.

« L'un des plus grands défis auxquels les agriculteurs sont confrontés aujourd'hui est la disponibilité d'une main-d'œuvre qualifiée pour exécuter des opérations urgentes qui ont un impact sur les résultats des activités agricoles. L'automatisation offre une alternative sûre et productive pour relever ce défi de front », estime Igino Cafiero.

Répondre aux défis auxquelles fait face le secteur agricole

Un point de vue éloigné de certaines visions de l’agriculture qui s’inquiètent davantage de l’appauvrissement des sols ou du dérèglement climatique, lui-même accentué par l’agriculture intensive. En témoignent les épisodes de gel du mois d’avril qui ont, en France, particulièrement touché les cultures viticoles et arboricoles. L’angle de vue de John Derre et Bear Flag Robotics sur le travail est aussi éloigné de celui du philosophe Bernard Stiegler. Ce dernier voyait dans les algorithmes une dépossession de l’information et une nouvelle forme de prolétarisation.

« La prolétarisation, c’est d’abord et historiquement la perte du savoir du travailleur face à la machine qui a absorbé ce savoir. Aujourd’hui, la prolétarisation, c’est la standardisation des comportements [...] tels que ces « esprits » ne savent plus rien de ces appareils de traitement de l’information qu’ils ne font plus que paramétrer », a expliqué dans un entretien au Monde Bernard Stiegler. Autrement dit, les outils transforment différents métiers, dont les agriculteurs, en ouvriers spécialisés.

Ces dernières années, John Deere investit massivement dans différentes technologies de pointe notamment la robotique et les drones. Fondé en 2017, Bear Flag travaille depuis 2019 avec John Deere par le biais du projet ​​Startup Collaborator. L’entreprise de fabrication de matériel agricole a également conclu un partenariat avec la start-up allemande Volocopter pour répandre automatiquement certaines matières sur les champs, comme des engrais.