Siemens Mobility a annoncé le 5 août 2021 le rachat de Sqills, une entreprise proposant des logiciels Software as a Service (SaaS) de gestion de stocks, de réservation et de billetterie en ligne pour les opérateurs ferroviaires. La transaction s’élève à 650 millions de dollars (de l’ordre de 550 millions d’euros) et doit être finalisée sur l’année fiscale 2022.

Le transport ferroviaire, un secteur propice aux investissements

Pour les entreprises du secteur ferroviaire, l’intérêt de souscrire à un service de cloud en SaaS réside dans la réduction des coûts tout en permettant des changements rapides dans le modèle commercial. Ainsi, elles peuvent tester différentes politiques tarifaires en fonction de la zone géographique ou de la distance.

« L'acquisition de Sqills est un parfait exemple de la façon dont Siemens combine les mondes réel et numérique pour accompagner ses clients dans leur transformation », revendique le PDG de Siemens AG Roland Busch.

Ce rachat témoigne de l’intérêt accru de Siemens pour le secteur ferroviaire. Avec les effets du dérèglement climatique se faisant de plus en plus ressentir, le train est privilégié à l’avion. À cela s’ajoute la libéralisation du secteur ferroviaire au sein de l’Union européenne. Par ailleurs, de nombreux opérateurs ferroviaires utilisent des systèmes de réservations datant des années 80-90. Le marché reste donc immature, ce qui incarne une aubaine.

Siemens mise sur le software

Sqills s’utilise en complément de d’autres logiciels, notamment pour la distribution des billets en agence. Il est hébergé sur Amazon Web Services. Le logiciel se personnalise peu, 95% des besoins des opérateurs ferroviaires étant inclus dans l’offre standard. Les personnalisations possibles sont par exemple de relier Sqills au logiciel de comptabilité de l’opérateur ferroviaire.

Basé aux Pays-Bas, Sqills a été fondé en 2002. L’éditeur compte 33 opérateurs ferroviaires comme clients, dont la SNCF, Eurostar ou encore l’Irish Rail. Un chiffre d’affaires de 25 millions de dollars a été réalisé en 2019. Les prévisions pour 2022 estiment ce dernier à 47 millions de dollars. Des perspectives de croissance très encourageantes.

Ce n’est pas le premier pas de Siemens dans le monde du logiciel, Siemens s’est notamment associé avec Salesforce. L’entreprise a aussi racheté en 2017 l’éditeur de logiciels HaCon, un concurrent de Sqills, qui propose des solutions à destination des transports publics, de la mobilité et de la logistique. Ces deux unités font face à une importante concurrence comprenant entre autres Amadeus, IBM et SilberRail.