Dans un communiqué publié le 6 août dernier, la NASA annonce être à la recherche de volontaires pour une mission de simulation martienne d’une durée d’un an.

En effet, l’Agence spatiale américaine a lancé le Crew Health and Performance Exploration Analog, c’est-à-dire trois missions d’un an afin de simuler la vie sur Mars. L’objectif : développer des technologies nouvelles et se préparer à affronter n’importe quel problème à la surface de la planète rouge. « L'analogue est essentiel pour tester des solutions permettant de répondre aux besoins complexes de la vie sur la surface martienne. Les simulations sur Terre nous aideront à comprendre et à contrer les défis physiques et mentaux auxquels les astronautes seront confrontés avant leur départ », a déclaré Grace Douglas, scientifique principale de l'effort de recherche de la NASA sur les technologies alimentaires avancées au Johnson Space Center de la NASA à Houston.

Lors de chacune des missions, quatre personnes passeront donc un an dans un module de 160 mètres carrés imprimé en 3D et baptisé Mars Dune Alpha. « L'habitat simulera les défis d'une mission sur Mars, notamment les limitations de ressources, les pannes d'équipement, les retards de communication et d'autres facteurs de stress environnementaux. Les tâches de l'équipage peuvent inclure des sorties dans l'espace simulées, des recherches scientifiques, l'utilisation de la réalité virtuelle et de commandes robotiques, et l'échange de communications. Les résultats fourniront des données scientifiques importantes pour valider les systèmes et développer des solutions », explique la NASA.

Les missions ne sont bien évidemment pas à la portée de tous. L’Agence spatiale explique être à la recherche de personnes âgées d’entre 30 et 55 ans qui ne fument pas, de nationalité américaine ou résidentes, parlant un anglais courant pour les échanges avec le mission control. Par ailleurs, les candidats doivent avoir un master dans les domaines de la science, de l’ingénierie, de la biologie, des mathématiques ou de l’informatique. Deux ans d’expérience professionnelle dans l’un de ces domaines sont également requises, ou un minimum de 1 000 heures en train de piloter un avion. Le recrutement se fera, en outre, de la même manière que pour les astronautes.

La NASA prévoit de se rendre sur la Lune dans la décennie à venir et sur Mars dans les années 30. Il est, pour l’heure, impossible de dire si cela sera possible dans 10 ans. De son côté, la Chine a également annoncé une première mission habitée vers la planète rouge à l’horizon 2033.