Avec un chiffre d’affaires de 3,93 milliards de dollars pour son second trimestre, Uber a repris des couleurs depuis le début de la pandémie. Les clients reprennent les transports et la réouverture des restaurants n’a pas eu d’impact sur son service de livraison de nourriture Uber Eats. Malgré ces bons résultats l’entreprise n’est toujours pas rentable.

Uber a annoncé ses résultats pour le second trimestre de l’année. Avec un chiffre d’affaires qui a augmenté de 105%, à 3,93 milliards de dollars, elle bat les estimations des analystes qui tablaient sur 3,75 milliards.

L’entreprise a également enregistré un bénéfice exceptionnel de 1,1 milliard de dollars qui s’explique par l'introduction en Bourse de la société chinoise de transport à domicile Didi, dont Uber détient 11 % des parts évaluées à 1,9 milliard de dollars, ainsi que dans la startup américaine Aurora dont la participation est évaluée à 471 millions de dollars.

Toutefois, en excluant ce gain unique, Uber a déclaré que ses pertes ajustées étaient de 509 millions de dollars. La dernière fois qu’Uber était rentable c’était en 2008 lorsque celle-ci fut contrainte de vendre ses activités dans les marchés où elle était en difficulté. L’entreprise n’est donc toujours pas rentable, mais plusieurs signes tendent à montrer que le marché se redresse et qu’Uber devrait atteindre son objectif de rentabilité d’ici la fin de l’année selon son directeur financier Nelson Chai : "Alors que nous progressons vers cette étape importante, nous prévoyons que notre perte d'EBITDA ajusté au troisième trimestre s'améliorera pour atteindre moins de 100 millions de dollars, en plus des réservations brutes records entre 22 et 24 milliards de dollars".

Bien qu’avec les mesures de déconfinement les clients reprennent doucement le taxi, Uber tout comme les autres entreprises de covoiturage sont toujours confrontées à l'incertitude alors que la variante Delta provoque une recrudescence des cas de Covid-19 aux États-Unis et ailleurs. Heureusement pour elle, la start-up qui s’est tournée vers la livraison de nourriture à domicile a trouvé dans cette activité une source de revenus non négligeable puisqu’avec 1,96 milliard de dollars de chiffre d'affaires (pour 12,9 milliards de réservations), elle dépasse désormais son activité principale de transports qui a réalisé un chiffre d’affaires de 1,62 milliard de dollars (pour 8,6 milliards de dollars de réservations).

L'application qui comptait fin juin 101 millions de consommateurs actifs au moins une fois par mois, contre 55 millions il y a un an, est donc en passe de réussir son objectif d’être rentable d’ici la fin de l’année. Mais il va falloir se dépêcher car Lyft, son principal concurrent américain d'Uber, a également publié ses résultats financiers cette semaine. La société a annoncé son premier bénéfice trimestriel affichant 23,8 millions de dollars, un trimestre plus tôt que prévu.