Les revenus de Samsung Electronics pour la période allant d’avril à juin 2021 ont explosé grâce à la forte demande mondiale de puces électroniques. Elle a ainsi ravi le trône d’Intel ce trimestre sur les revenus liés aux semi-conducteurs, mais TSMC reste le plus grand fabricant en termes de part de marché.

Le géant coréen de l'électronique a annoncé pour son deuxième trimestre 2021, un chiffre d’affaires de 55,2 milliards de dollars (+20% par rapport à 2019). Son bénéfice a quant à lui explosé les compteurs à 10,8 milliards de dollars, une hausse de 54% par rapport à l’année précédente.

Samsung a profité de la forte demande sur les puces électroniques pour revoir ses tarifs à la hausse et améliorer ses marges. L’activité de semi-conducteurs de la société, représente ainsi sur ce trimestre plus de la moitié du bénéfice d'exploitation de la société et près de 35% de ses ventes qui ont augmenté de 25% à 19,7 milliards de dollars pour un bénéfice de 6 milliards de dollars (+27%). Elle dépasse ainsi Intel en termes de revenus sur ce trimestre, un événement qui ne lui était plus arrivé depuis 2008.

Son activité d'électronique grand public a lui aussi le vent en poupe, enregistrant des ventes de 11,8 milliards de dollars, soit une augmentation de 20 % d'une année sur l'autre, grâce à l'augmentation des ventes de produits tels que le Neo QLED récemment lancé.

Les revenus de sa division mobile ont toutefois diminué au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent à cause de la pénurie continue d'approvisionnement en composants dans l'industrie ainsi que des interruptions de production liées à la pandémie. La division mobile a enregistré des ventes de 18,6 milliards de dollars au cours du trimestre, soit une baisse de 24 % par rapport à 2020 mais une hausse de 8 % en glissement annuel.

Pour l'avenir, Samsung a déclaré s'attendre à ce que le marché de la téléphonie mobile commence à revenir aux niveaux d'avant COVID-19 au second semestre, soutenu par l'adoption de la 5G.

Les excellents résultats de la société interviennent au moment où la Corée du Sud aide les fabricants de puces du pays à prendre la tête du marché mondial en réduisant les taxes, en assouplissant les réglementations et en développant les talents, alors que la concurrence avec des rivaux comme Taiwan Semiconductor Manufacturing Co s'intensifie. Elle souhaite ériger les semi-conducteurs comme une technologie stratégique nationale essentielle, au même titre que les batteries et les vaccins.

Le statut de Samsung Electronics sur le marché mondial des semi-conducteurs devrait donc se maintenir pour le moment grâce à ses fortes capacités de production. Toutefois, la place de leader sera difficile à conserver au vu des investissements mis en place par Intel pour redevenir numéro 1 mais aussi par TSMC qui reste le plus gros fabricant de semi-conducteurs au monde en parts de marché.