Dans un communiqué de presse publié le 3 août, Sanofi a annoncé l’acquisition de la société américaine Translate Bio, spécialisée dans la recherche sur l’ARN messager (ARNm). Une preuve que le géant français mise très gros sur cette technologie mise sur le devant de la scène suite à la pandémie de Covid-19.

Une technologie révolutionnaire

Comme à chaque pandémie, la science fait un grand pas en avant. Alors que l’ARNm n’était pas considéré comme sûr, il se révèle révolutionnaire. Les vaccins exploitant cette technologie des entreprises BioNTech, en collaboration avec Pfizer, et Moderna sont en effet les plus efficaces contre la Covid-19 à ce jour.

Contrairement aux vaccins classiques, où l’on injecte une version affaiblie du virus, cette nouvelle technique consiste à séquencer le génome du virus afin de se concentrer sur la partie de ce dernier à combattre. Dans le cas du coronavirus, il s’agit de la protéine Spike, qui lui permet de pénétrer dans les cellules. En injectant cette copie dans le corps, on déclenche une réponse immunitaire : si le virus pénètre à nouveau dans l’organisme, alors celui-ci saura combattre la protéine.

Des recherches dans de nombreux domaines médicaux

Si Sanofi a annoncé travailler sur un vaccin contre la Covid-19 en partenariat avec le britannique GSK, celui-ci ne sera pas basé sur l’ARN messager. Pour autant, la firme française est loin de laisser de côté cette technologie. Il y a quelques semaines déjà, elle a en effet annoncé un large plan d’investissement de deux milliards d’euros d’ici à 2025 avec, entre autres, la création d’un centre de recherche. Elle passe désormais à la vitesse supérieure avec le rachat de Translate Bio pour environ 3,2 milliards d’euros.

Dans son communiqué, Sanofi explique d’ailleurs être en train de développer un vaccin à ARNm contre la Covid-19, mais affirme également que la technologie pourrait permettre des avancées considérables pour traiter d’autres maladies :

« Une plateforme en pleine propriété nous permettra d’exploiter toutes les possibilités offertes par l’ARNm – un domaine qui connait une évolution très rapide. Nous serons également en mesure d’accélérer la conduite des programmes de développement que nous menons actuellement en partenariat. Notre objectif est de libérer le potentiel de l'ARNm dans d'autres domaines stratégiques, comme l’immunologie, l’oncologie et les maladies rares, en plus des vaccins »

Par ailleurs, le groupe affirme avoir d’ores et déjà lancé des essais pour un vaccin à ARN messager contre la grippe saisonnière, en collaboration avec Translate Bio.