Qualcomm signe un troisième trimestre fiscal exceptionnel. La société a annoncé (pdf) un chiffre d'affaires de 8,06 milliards de dollars pour la période allant d'avril à juin contre 4,89 milliards un an plus tôt. Une différence qui s’explique notamment par la pandémie venue jouer les troubles fêtes en 2020. Son bénéfice augmente quant à lui de 140 % par rapport à l'année précédente pour atteindre 2,027 milliards de dollars. Des résultats dus selon son directeur financier Akash Palkhiwala, à la "diversification des revenus", notamment le transfert des technologies mobiles vers le marché de l'automobile et "une reprise partielle de l'impact dû au COVID l'année précédente".

C’est l’activité semi-conducteurs qui a permis à Qualcomm de tirer son activité vers le haut. Avec un chiffre d'affaires de 6,47 milliards de dollars, celle-ci a connu une augmentation de 70 % en un an notamment grâce à sa division dédiée aux téléphones mobiles qui a atteint 3,9 milliards de dollars. Son activité front-end de radiofréquence (dont les puces sont un élément essentiel de la 5G) a connu la plus forte croissance avec un chiffre d’affaires de 957 millions de dollars (+114%). La société est l'un des principaux fournisseurs de technologies pour les téléphones portables et les réseaux 5G, et devrait donc continuer à voir cette activité progresser fortement.

Le segment très rentable des licences qui offre des marges plus élevées, a quant à lui bondi à 1,632 milliard de dollars, contre 1,09 milliard de dollars un an plus tôt. Sa division Internet des objets (IoT) qui propose des puces à plus faible puissance a progressé de 83 % pour atteindre 1,399 milliard de dollars, tandis que sa branche automobile a connu une croissance équivalente, mais reste relativement modeste avec un chiffre d'affaires de 253 millions de dollars.

Tous ces chiffres montrent bien à quel point la demande en semi-conducteurs est importante. La belle croissance de Qualcomm au troisième trimestre s'accompagne ainsi d'un avertissement : "Malgré d'excellents résultats, tant au niveau du chiffre d'affaires que du bénéfice par action, qui dépassent tous la limite supérieure de nos prévisions, la demande reste supérieure à l'offre. Nous avons plus de demande que d'offre dans toutes nos activités" a déclaré Cristiano Amon, PDG de Qualcomm.

Le géant américain peine en effet à répondre à la demande alors que les pénuries d’approvisionnement devraient encore continuer plusieurs mois. Qualcomm a néanmoins cherché à rassurer les investisseurs en confirmant qu’Intel qui a récemment accéléré l’ouverture de ses fonderies destinées à des tiers fera partie de ses fournisseurs aux côtés de TSMC et Samsung.

Malgré cet avertissement, le reste de l’année semble sous les meilleurs auspices pour Qualcomm qui prévoit de solides résultats pour le quatrième trimestre fiscal et est "sur la bonne voie pour réaliser environ 10 milliards de dollars de revenus combinés dans les domaines de l'IoT, de l'entrée RF et de l'automobile", selon son PDG.