Alors que les véhicules électriques sont considérés comme l'avenir de l'automobile, les gouvernements à travers le monde s'organisent pour rendre leur usage plus simple et intuitif. L'État de l'Indiana aux États-Unis est le dernier en date à expérimenter une innovation dans ce domaine puisqu'il a lancé un projet de route capable de recharger les véhicules électriques, ont relaté nos confrères d'Engadget ce 26 juillet 2021.

Comment fonctionnera cette route qui recharge les véhicules électriques ?

Si les véhicules électriques connaissent un succès grandissant, ils possèdent néanmoins un défaut qui rebute encore beaucoup d'usagers : leur autonomie. Même si des avancées sont faites chaque jour pour leur permettre de rouler plus longtemps sans avoir à être rechargés, nous sommes encore loin de la tranquillité d'esprit que procurent les voitures, camions, bus et motos classiques.

C'est pour pallier ce problème, l'État de l'Indiana a lancé le projet ASPIRE en collaboration avec l'université Purdue et l'entreprise allemande Magment. Celui-ci consiste en la création d'une route en béton chargée de particules magnétiques, et capable de recharger les véhicules qui roulent dessus jusqu'à une puissance de 200 kW.

Dans une brochure, Magment indique que son produit offre "une efficacité de transmission sans fil record [allant] jusqu'à 95 %", ajoutant qu'il peut être construit à des "coûts d'installation standard pour la construction de routes" et qu'il est "robuste et résistant au vandalisme". La société note également que les dalles dans lesquelles sont intégrées des particules de ferrite pourraient être fabriquées localement, vraisemblablement sous licence.

Une promesse que l'État de l'Indiana aura tout à loisir de mettre à l'épreuve, puisque ce projet se divisera en trois phases de test principales. La première, lancée incessamment sous peu, permettra de tester en laboratoire si le béton magnétique fonctionne bel et bien. Si cette première étape porte ses fruits, l'État américain l'essayera ensuite sur un tronçon de route de 400 mètres. Enfin, la troisième phase "testera la capacité du béton à recharger des camions lourds fonctionnant à haute puissance". Si ces tests sont concluants, alors l'État de l'Indiana prévoit utilisera cette technologie sur un segment de l'une de ses autoroutes.

Enfin, précisons que l'idée de construire une route capable de recharger les véhicules électriques ne date pas tout à fait d'hier. L'Allemagne compte d'ailleurs expérimenter une innovation similaire dès cette année sur une portion de route de 100 mètres destinées aux bus électriques de la ville de Karlsruhe.