La Chine, qui travaille actuellement sur le lancement de sa propre monnaie numérique. Le yuan numérique, DCEP, ou e-yuan a « pratiquement terminé » ses essais selon la banque centrale du pays. Près de 4,5 milliards d’euros ont déjà été échangés permettant au pays de se placer comme un des leaders dans le domaine des nouvelles monnaies innovantes.

L’information a été partagée dans un livre blanc (pdf) publié le 16 juillet 2021 par la Banque de populaire de Chine qui y décrit la définition du yuan numérique, les principes de conception, les systèmes d'exploitation, les portefeuilles numériques, la portée des essais existants et les responsabilités des participants. D’après le document, 20,8 millions de personnes ont ouvert un portefeuille virtuel qui stocke la monnaie numérique et ont effectué plus de 70,7 millions de transactions pour un total de 34,5 milliards de yuans numériques (4,5 milliards d’euros). Les différentes utilisations de cette monnaie, incluent les services publics payants, les restaurants, les transports, les achats et les services gouvernementaux.

La Chine, qui réfléchit au projet depuis 2014, a commencé à tester sa monnaie fin 2019 avant d'accélérer les expérimentations ces derniers mois, faisant ainsi l'un des pays les plus avancés sur la question d’une monnaie numérique de banque centrale (MNBC). Le yuan numérique devrait à terme venir remplacer les pièces et billets physiques dans un pays où les paiements mobiles représentent les deux tiers du nombre total de transactions avec à la clé une meilleure efficacité des transactions et une réduction des coûts pour ses utilisateurs.

La banque centrale a déclaré qu'elle continuerait à tester et à développer le système, mais ne fixera pas de calendrier pour son déploiement officiel bien qu’elle doive tout de même faire ses grands débuts en 2022 lors des Jeux olympiques d’hiver de Pékin. Les visiteurs étrangers à court terme pourront ouvrir un portefeuille numérique en yuan pour les transactions quotidiennes sans ouvrir de compte bancaire en Chine.

La pression de la Chine pour développer un yuan numérique a accéléré le mouvement à l'échelle mondiale, incitant davantage de banques centrales à se pencher sur le développement de monnaies virtuelles comme en Europe notamment. Dans le même temps, cela fait également craindre que la monnaie numérique chinoise ne remette en cause le statut du dollar américain en tant que monnaie de réserve dominante dans le monde, même si les autorités chinoises affirment que la monnaie ne sera utilisée pour le moment que pour des transactions nationales, voire transfrontalières.