Le chatbot et l'IA conversationnelle sont deux sujets qui ont toujours intéressés Facebook. Aujourd'hui, les chercheurs du Facebook AI Research (FAIR), le laboratoire d'intelligence artificielle du réseau social, présentent BlenderBot 2.0. Il s'agit de la nouvelle version de BlenderBot, un chatbot présenté en 2020. Il y a une évolution majeure entre les deux générations et ce BlenderBot 2.0 a vraisemblablement de nouvelles capacités très intéressantes.

BlenderBot 2.0 : une IA conversationnelle nouvelle génération

En effet, BlenderBot 2.0 a désormais une capacité de mémoire longue accessible en permanence. Cela signifie qu'il est capable de se souvenir de conversations précédentes et d'alimenter une discussion à partir d'anciens éléments. Cette nouvelle version du chatbot de Facebook possède également la capacité d'aller fouiller sur le web et d'effectuer des recherches très précises en temps réel, dans l'objectif de tenir des conversations plus sophistiquées avec les humains qui se trouveront de l'autre côté de l'écran. Ce chatbot est désormais capable de tenir une discussion sur une multitude de sujets.

Facebook affirme que le code de son outil a été publié en open source sur la plateforme de recherche ParlAI. Kurt Shuster et Jason Weston, deux scientifiques qui ont travaillé de très près sur ce projet, donnent quelques détails intéressants sur les évolutions de BlenderBot 2.0. Ils précisent notamment que : "pendant la conversation, le modèle peut générer des requêtes de recherche contextuelles sur Internet, lire les résultats et incorporer ces informations lorsqu'il répond aux questions et aux commentaires de ses interlocuteurs". Voici un exemple d'une conversation entre un humain et le bot de Facebook :

Exemple d'une conversation entre BlenderBot 2.0 et un humain. Capture d'écran : Facebook

La sécurité est au cœur de cette nouvelle version

Les chercheurs semblent plutôt satisfaits de cette nouvelle version. Ils affirment que leur intelligence artificielle est capable de mener des conversations beaucoup plus longues, mieux informées et plus cohérentes que la première version de leur bot. La mémoire longue fait réellement la différence. C'est grâce à cette capacité à retenir les informations que le bot peut exploiter des éléments à forte valeur ajoutée pour alimenter la discussion. Les chercheurs du FAIR précisent les conversations avec BlenderBot 2.0 peuvent durer des jours, des semaines, voire des mois.

Un petit détail qui a son importance : les connaissances accumulées au cours de chaque conversation sont stockées séparément. Cela signifie que le bot ne peut pas mélanger une conversation avec une autre et cela évite qu'il dévoile des informations sensibles. Dans son billet de blog, Facebook a tenu à rassurer sur ce point. Le laboratoire tient également à préciser qu'un travail été mené pour palier les solicitations violentes et surtout éviter une réponse similaire de la part du bot. Les chercheurs précisent à ce sujet que : "la mise en œuvre de notre approche de la sécurité a réduit de 90% les réponses offensives, mesurées par un classificateur automatique, tout en augmentant de 74,5% le nombre de réponses sûres dans les conversations avec des personnes réelles".