Les ambitions de ByteDance, maison mère de TikTok qui s’impose depuis plusieurs mois sur le marché des jeux vidéo, continuent de grandir. En effet, le directeur de la division gaming, Yan Shou, a souligné que le géant de la Tech souhaitait s’imposer un peu plus à l’échelle mondiale. Dans son discours adressé aux employés, sur lequel le South China Morning Post a mis la main, il indique que ByteDance aspire à concurrencer les plus grands.

ByteDance redouble d’efforts pour devenir un acteur essentiel du jeu vidéo

Ces derniers mois, ByteDance n’a pas caché son souhait de s’imposer au sein de l’industrie du jeu vidéo, et plus précisément celle des jeux mobiles. Si l’entreprise souhaite faire de l’ombre à Tencent, elle a surtout vu en ce secteur de nouvelles possibilités de monétisation, et ainsi une nouvelle source de revenus. Cela lui permettrait de réduire sa forte dépendance à son application TikTok.

Ainsi, pour concrétiser ses ambitions, ByteDance a embauché, en trois ans, plus de 3 000 personnes pour son unité gaming. Le groupe chinois n’hésite plus à multiplier les investissements. En mars dernier, il a acquis Moonton pour 4 milliards de dollars. Ce dernier est un studio spécialisé dans les jeux mobiles. Il est à l’origine de Mobile Legends: Bang Bang, qui a dépassé la barre des 500 millions de dollars de profits en janvier 2020.

Au fur et à mesure, la maison mère de TikTok, au travers de sa filiale Nuverse, parvient à se faire une place sur le marché. L’un de ses jeux, One Piece: The Voyage, est devenu le cinquième jeu mobile de Chine en matière de revenus, indique Techinasia. En seulement deux mois, le jeu aurait rapporté plus de 50 millions de dollars.

L’entreprise veut concurrencer les grandes entreprises mondiales

Yan Shou a souligné que l’expansion mondiale était au cœur de la stratégie de ByteDance pour sa division de jeux vidéo. “L'activité de Nuverse est nouvelle. Ce que vous ne savez peut-être pas, c'est que la plupart des activités de Nuverse sont mondiales. Les revenus bruts en dehors de la Chine représentent près de 80% de notre activité”, a-t-il déclaré dans son discours.

Désormais, l’entreprise ne souhaite plus seulement concurrencer Tencent, mais d’autres grandes entreprises internationales comme Nintendo et Blizzard. Yan Shou a déclaré qu’il était temps pour “une nouvelle génération de firmes du jeu vidéo” de s’étendre au-delà de la Chine.

“La part de marché des développeurs et opérateurs chinois dans l'industrie mondiale du jeu vidéo a, ces dernières années, augmenté à chaque fois. Au cours des cinq premiers mois de cette année, leurs parts au Japon et aux États-Unis étaient respectivement de 23% et 22%, en hausse de 4% et 5% sur un an”, a-t-il ajouté.

De plus en plus d’entreprises souhaitent conquérir l’industrie lucrative qu’est le jeu vidéo. En effet, Netflix ambitionne lui aussi de se faire sa place sur le marché. Pour cela, il compte lancer un service dédié aux jeux vidéo en streaming dès 2022. De son côté, Amazon Games multiplie lui aussi les investissements en ouvrant de nouveaux studios.