Si la campagne de vaccination contre le COVID-19 progresse à travers le monde, la généralisation du variant Delta du virus, extrêmement contagieux, redistribue les cartes en partie. On apprend cette semaine du média américain Bloomberg qu'Apple serait en train de réadapter son organisation interne en conséquence. D'après les informations de « personnes proches du dossier », la firme aurait en effet prévu de reporter d'un mois - au moins - le retour obligatoire de ses employés dans les bureaux. Une mesure préventive qui donnerait le ton : ce début de retour à la normale ne débuterait pas chez Apple avant octobre... au plus tôt.

Apple se donnerait un mois minimum pour voir venir

Pour rappel, en juin, Tim Cook avait initialement indiqué que les employés du groupe seraient incités à retourner au bureau pour au moins trois jours par semaine à compter de septembre. Pour appuyer cette décision, le patron d'Apple évoquait alors la décrue du nombre de cas et les progrès de la vaccination.

Alors qu'un peu plus de 50% de la population américaine est vacciné, le COVID-19 continue de tuer, aux États-Unis, plus de personnes que les armes à feu, les accidents de voiture et la grippe combinés, souligne Bloomberg. Et comme en France, la situation sanitaire se dégrade rapidement avec l'arrivée du variant Delta, qui marque une nouvelle hausse des cas et des hospitalisations.

Chez Apple, ce retour à la normale décalé interviendrait alors que de nombreux employés de la firme critiquaient récemment le projet de reprise en septembre. Un créneau jugé prématuré. Pour les personnels affectés aux boutiques Apple Store, Apple serait en passe de tester un système hybride de travail en magasin et à domicile. Une décision motivée par la probabilité que de nombreux clients continueront de privilégier les achats en ligne... même lorsque la crise sanitaire se sera calmée.