Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, n’a jamais caché son intérêt pour les cryptomonnaies. Sur le réseau social, il a annoncé le 15 juillet que son entreprise spécialisée dans la fintech, Square, travaillait sur une plateforme de services financiers décentralisés, axés autour du bitcoin. Pour mener à bien ce projet, une nouvelle division a même été créée.

Square mise sur la finance décentralisée (DeFi)

Ce nouveau département, dont le nom reste à déterminer, aura pour mission de mettre au point une plateforme pour aider les développeurs à créer des services financiers décentralisés (DeFi) axés sur le bitcoin. Concrètement, la DeFi est un écosystème financier libre d’utilisation, permettant de faire des transactions entre utilisateurs. Ces dernières se font sans l’intervention d’un intermédiaire, comme une banque, et via la blockchain.

Avec ce nouveau projet, Square mise donc sur la “création d'une plateforme de développement ouverte dont le seul but sera de faciliter la création de services financiers sans dépôt, sans autorisation et décentralisés”, indique Jack Dorsey. Ce nouveau service suit les pas de CashApp, Seller, et Tidal, qui ont tous pour objectif de développer des services financiers décentralisés.

Ces deux dernières années, l’intérêt pour la DeFi ne fait que croître. D’après les données de Dune Analytics, le nombre d’utilisateurs d’applications DeFi est passé de 1,1 million début janvier à 3 millions en juillet. Or, pour le moment, la finance décentralisée est principalement basée sur l’Ethereum (ETH). Avec cette nouvelle division, Square pourrait contribuer au lancement de la DeFi autour du bitcoin, et remettre en cause le monopole de l’ETH.

Square travaille sur un portefeuille pour le bitcoin

En parallèle, l’entreprise de Jack Dorsey développe également un portefeuille physique pour le bitcoin. Cela permet de stocker les clés publiques ou privées, nécessaires pour recevoir ou dépenser de la cryptomonnaie en toute sécurité. L’idée est de réduire les chances de les voir piratées, alors que les risques sont plus élevés avec un portefeuille virtuel.

Dans le cas des bitcoins, ils ne seront alors contrôlés ni par Square, ni par une autre société. “Si nous le faisons, nous le ferons de manière entièrement ouverte, du design du software à celui du hardware”, avait-il annoncé en juin dernier sur son compte Twitter.

Ce portefeuille ‘matériel’ vise à proposer d’autres alternatives à celles déjà existantes. “La plateforme à laquelle vous avez eu recours pour acheter votre bitcoin s'occupe probablement de votre sécurité avec de bonnes intentions, mais les circonstances peuvent révéler que la "garde" signifie en fait "reconnaissance de dette", écrit Jack Dorsey.

Ainsi, le PDG souhaite non seulement imposer un peu plus Square dans le paysage de la cryptomonnaie, mais aussi transformer le bitcoin en monnaie courante grâce à la DeFi et au portefeuille matériel. "Le bitcoin change absolument tout. Je ne pense pas qu’il y ait quelque chose de plus important sur lequel travailler de mon vivant", a-t-il déclaré.