Après plusieurs semaines de rumeurs, Aurora a annoncé le 15 juillet avoir opté pour une fusion avec un SPAC, une société d'acquisition à vocation spécifique (Special Purpose Acquisition Company) pour faire ses premiers pas en bourse. L’entreprise spécialisée dans les technologies de conduite autonome fusionne avec Reinvent Technology Partners Y pour former Aurora Innovation, qui sera cotée au NASDAQ, l’un des trois indices boursiers les plus suivis aux États-Unis.

Aurora valorisé à 11 milliards de dollars une fois la fusion effectuée

On n’arrête plus Aurora. En décembre 2020, la société spécialisée dans les technologies de conduite autonome a racheté Uber ATG, la division de conduite autonome d’Uber. En peu de temps, elle a parcouru beaucoup de chemin, notamment en s’offrant OURS Technology, une entreprise spécialisée dans les technologies LIDAR. Elle s’est également associée à Volvo pour développer des camions autonomes en Amérique du Nord.

"Notre objectif chez Aurora est de rendre le transport des biens et des personnes plus équitable, productif, fiable et, surtout, beaucoup plus sûr qu'il ne l'est aujourd'hui", a déclaré dans un communiqué Chris Urmson, cofondateur et directeur général de l'entreprise. Sa fusion avec Reinvent Technology Partners Y pourrait l’aider à concrétiser ses ambitions. Parmi elles, intégrer sa technologie dans les camions Volvo et Paccar d’ici fin 2023 et permettre à ses véhicules d’atteindre le niveau 4 de conduite autonome. Cela signifie qu’aucune interaction humaine n’est nécessaire lorsqu’un véhicule est en marche.

La conduite autonome, une technologie coûteuse à développer

Or, le développement de la technologie d’Aurora est très coûteux. The Verge révèle que la société s’attend à avoir des pertes plutôt importantes jusqu’à, au moins, 2027. L’année dernière, elle a perdu 214 millions de dollars en 2020, dont 179 millions investis dans la recherche et le développement de son système. Le chiffre continue de croître. Cette année, en un trimestre, la start-up a perdu 189 millions de dollars, dont, cette fois-ci, 159 millions dépensés dans la recherche et le développement.

La fusion avec un SPAC est cruciale pour l’avenir d’Aurora. “C’est une prochaine étape naturelle pour nous”, a déclaré Chris Urmson, cofondateur et PDG d’Aurora. “Cela débloquera le capital dont nous avons besoin pour déployer le pilote Aurora à grande échelle”. Outre cela, fusionner avec Reinvent Technology Partners Y lui permet d’éviter un long processus d’introduction en bourse traditionnel, car la société est déjà à Wall Street.

En vue de son introduction en bourse, Aurora redouble d’efforts pour convaincre les investisseurs, notamment en mettant en avant le potentiel de l’industrie des véhicules autonomes. En effet, si de nombreux acteurs tentent de s’imposer sur le marché, peu d’entre eux parviennent à sortir du lot. Ce secteur est dominé par seulement quelques entreprises, dont Apple, Tesla, Amazon et Waymo, filiale d’Alphabet.