Quelques jours seulement après avoir perdu son immunité judiciaire sur les contenus de ses utilisateurs en Inde, Twitter se plie aux nouvelles exigences législatives du pays. En effet, le réseau social américain a enfin désigné un responsable des plaintes, rapportent nos confrères de TechCrunch ce 11 juillet 2021. Un premier pas vers une éventuelle réconciliation entre l'oiseau bleu et le gouvernement indien au pouvoir.

L'Inde a sévi face à l'inaction du réseau social

Au cours du mois de mai 2021, l'Inde a mis en place de nouvelles règles informatiques auxquelles les géant des réseaux sociaux, parmi toutes les autres entreprises comptant plus de 5 millions d'utilisateurs dans le Sous-continent, devaient se plier. Au travers de cette nouvelle réglementation, il leur était notamment demandé de désigner "trois cadres spéciaux", parmi lesquels un responsable de la conformité, un responsable des plaintes et un référent pour répondre aux préoccupations sur le terrain.

Des exigences auxquelles d'autres géants, tels que Facebook, Google ou encore Telegram, ont rapidement répondu. De son côté, Twitter a préféré demander à New Delhi un délai de trois mois avant de s'y plier. Sans succès, puisque l'Inde a enlevé son immunité judiciaire à l'oiseau bleu, le 5 juillet 2021. Concrètement, cela signifie que les dirigeants du réseau social américain peuvent désormais faire l'objet de poursuites pénales pour les publications de leurs utilisateurs.

Notons par ailleurs que la police indienne a déjà déposé au moins cinq plaintes à l'encontre de Twitter ou ses responsables, pour toute une série de problèmes divers.

Twitter tente de sauver les meubles

Évidemment, cette issue a sonné comme un véritable coup de massue pour Twitter. Quelques jours plus tard, le réseau social a donc enfin décidé de se plier aux exigences réglementaires de l'Inde, comme il l'avait promis auprès d'un tribunal indien. C'est ainsi que ce 11 juillet 2021, l'oiseau bleu a finalement désigné son responsable des plaintes en la personne de Vinay Prakash. De la même façon, le réseau social a publié un rapport de confirmé qui est également l'une des exigences détaillées dans les nouvelles réglementations locales.

Cette initiative permettra sûrement d'apaiser les tensions entre Twitter, et le gouvernement indien. Rappelons que la situation est particulièrement tendue entre les deux entités. Au mois de février, New Delhi avait déjà menacé d'emprisonner des employés de Twitter. Fin mai, la police indienne a perquisitionné les locaux du réseau social. Il reste à savoir si ces pas en avant permettront à l'oiseau bleu de récupérer son immunité judiciaire sur les contenus de ses utilisateurs...