Tesla a commencé à envoyer des mises à jour logicielles en direct pour sa version bêta 9 « Full Self-Driving » attendue depuis 3 ans maintenant, et apportant avec elle diverses améliorations à son système de conduite pas encore tout à fait autonome.

Tesla : un encore long avant le lancement d’une conduite véritablement autonome

Comme promis il y a quelques jours par Elon Musk qui admettait avoir sous-estimé les difficultés pour développer une voiture autonome, la mise à jour logicielle (2021.4.18.12) a commencé à être disponible au téléchargement vendredi après minuit aux personnes participant au programme d'accès anticipé de l'entreprise, soit environ 2 000 propriétaires de Tesla (dont la majorité sont des employés de la firme).

Dans la même catégorie

Cette version 9, d’abord annoncée en 2018, puis de nouveau en 2019 et 2020, est toujours en phase de test. Le développement d’un véhicule autonome est, en effet, très complexe, et bien que les mises à jour du système permettent chaque jour de s’en approcher un peu plus, il faudra encore beaucoup de temps avant de voir apparaître sur les routes des Tesla dénuées de conducteurs.

Malgré son nom, le système ne permet pas encore à la voiture de se conduire elle-même. En fait, il s'agit techniquement d'un système d'aide à la conduite de niveau 2, selon la Society of Automotive Engineers, ce qui signifie qu'un système automatisé effectue la majeure partie de la conduite, de la direction, du freinage et de l'accélération, mais qu’un humain doit être alerte et prêt à prendre le relais à tout moment. Musk a ainsi déclaré dans un tweet que "la bêta 9 résout les problèmes les plus connus, mais il y aura des problèmes inconnus, alors soyez paranoïaques s'il vous plaît. La sécurité est toujours la priorité absolue chez Tesla".

La sécurité avant tout

Dans les captures d'écran des notes de publication de la mise à jour partagées sur les réseaux sociaux, Tesla avertit les testeurs que « cela peut faire la mauvaise chose au pire moment ». Des améliorations ont ainsi été apportées à la visualisation de la conduite, grâce à des « informations environnantes supplémentaires » qui s’afficheront sur l'écran de la voiture. Des améliorations ont également été apportées au système de surveillance du conducteur qui déterminera l'inattention des conducteurs et leur fournira des alertes sonores pour leur rappeler de garder les yeux sur la route lorsqu'ils utilisent des systèmes de pilotage automatique.

Depuis que Tesla a introduit le pilote automatique en 2015, il y a eu au moins 11 décès dans neuf accidents aux États-Unis impliquant le système d'aide à la conduite. À l'échelle internationale, il y a eu au moins neuf autres décès dans sept accidents supplémentaires. En outre, 30 accidents de voitures Tesla font actuellement l’objet d’une enquête.

Il devient donc vital pour Tesla de veiller à la sécurité de ses utilisateurs alors que le gouvernement américain a adopté une position plus ferme à l’égard des systèmes de conduites partiellement automatisés. Les constructeurs automobiles doivent désormais signaler les accidents impliquant des véhicules autonomes ou des systèmes avancés d'aide à la conduite, souvent dans la journée suivant l'incident.