Le plus grand fabricant de puces au monde, TSMC, a annoncé une explosion de ses revenus liés aux ventes de semi-conducteurs de plus de 20% au deuxième trimestre 2021 par rapport à la même période l'année précédente. De toute évidence, l'entreprise a su profiter de la pénurie mondiale actuellement en cours.

La pénurie de semi-conducteurs profite à TSMC

Alors que toute l’industrie électronique semble paralysée par la pénurie de semi-conducteurs, le fondeur taïwanais TSMC coule des jours heureux. L’entreprise a enregistré sur le second trimestre de l’année un chiffre d’affaires de 372,1 milliards de nouveaux dollars de Taïwan (environ 11,2 milliards d'euros) dont 148,47 milliards (4,5 milliards d’euros) pour le seul mois de juin (+22,8% vs juin 2019). La société révèle également que ses revenus cumulés en 2021 de janvier à juin, ont augmenté de 18,2% sur un an pour atteindre 734,56 milliards de dollars de Taïwan (22,2 milliards d’euros). Des chiffres insolents face à des concurrents qui restent à la traîne. TSMC devrait fournir plus d’informations sur ses récentes performances et ses perspectives commerciales lors d'une prochaine conférence téléphonique sur les résultats prévue le 15 juillet.

Des résultats qui devraient se confirmer dans le futur

L’avenir semble donc radieux pour TSMC qui prévoit une pénurie jusqu’en 2023 et devrait prochainement commencer la production de puces en 3nm. En attendant, le fabricant souhaite donner la priorité aux productions de puces pour Apple ainsi qu'à l’industrie automobile. TSMC est, en effet le fabricant exclusif des chipsets de la série A d'Apple pour iPhones et iPads et de la série M pour les Mac qui n'utilisent pas les solutions Intel.

La société souhaite ainsi chouchouter son partenaire qui a besoin de préparer un stock important de puces pour le troisième trimestre afin de préparer la sortie des futurs iPhone 13 prévus cet automne. L’autre pan de sa production devrait, quant à lui, permettre de soutenir le secteur automobile, actuellement une des industries les plus touchées par la pénurie.

Les mois passent et bien que les fabricants de puces électroniques ne soient toujours pas en mesure de répondre à la demande, TSMC continue de se renforcer en augmentant ses capacités de production. Il faudra encore de nombreuses années et de lourds investissements pour que la concurrence parvienne à venir titiller le géant taïwanais.