Après les mules qui transportaient des sacs de drogues de l'Amérique du Sud vers les États-Unis, voilà maintenant les passeurs de semi-conducteurs... Ils sont parfois cachés dans des sièges automobiles ou même sous les vêtements des chauffeurs. La pénurie de semi-conducteurs fait exploser la contrebande au sortir de la Chine et cela devient inquiétant.

Cela se passe à la frontière entre la Chine et Hong Kong

Le 16 juin 2021, le service des douanes de Hong Kong a intercepté deux conducteurs sur le pont Hong Kong-Zhuhai-Macao en direction de la péninsule. Dans leur rapport, les douaniers ont indiqué que les contrebandiers tentaient de faire passer en 256 processeurs Intel Core i7 10700 et Core i9 10900K de l'autre côté de la frontière. À l'aide de film alimentaire, les chauffeurs des poids lourds avaient fixé les processeurs autour de leur corps. Voilà une autre conséquence de la pénurie de semi-conducteurs que nous connaissons depuis bientôt un an.

Quelques jours plus tard, d'autres douaniers à la frontière chinoise sont également tombés sur un cas similaire : 52 puces Intel étaient cachées dans les sièges avant d’un véhicule... Dans ce cas précis, la valeur totale du matériel s'élevait à 128 700 dollars (108 000 euros). Dernière saisie en date : une livraison de 2 200 processeurs, plus de 1 000 barrettes de RAM, et 630 smartphones d’une valeur de quatre millions de dollars a également été saisie à une frontière chinoise pour les services des douanes.

Une pénurie de semi-conducteurs qui risque de perdurer

Selon les experts, la pénurie de semi-conducteurs serait à l'origine de cette augmentation du trafic illégal. Malheureusement, comme les producteurs coréens, américains, européens et chinois sont toujours dans l'incapacité de reprendre un rythme soutenu, ce phénomène de contrebande risque de perdurer au moins jusqu'à 2023 selon TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company), le premier fondeur mondial.

De plus, comme Hong Kong se trouve à proximité de la région de Shenzhen dans le Sud Est de la Chine, là où les usines de semi-conducteurs se trouvent, la péninsule est particulièrement exposée à cause de son ouverture sur la mer et le reste du monde. Pour tenter de palier cette pénurie, le Sénat américain prévoit d'investir 52 milliards de dollars dans le secteur des semi-conducteurs. Le projet de loi a été approuvé par le sénat le 8 juin 2021. Selon le sénateur démocrate Chuck Schumer, qui a porté ce texte : "celui qui gagnera la course aux technologies du futur sera le leader économique mondial".