Les relations continuent à se détériorer entre Facebook et les deux géants de la Tech Apple et Google. Récemment, le réseau social a indiqué qu’il révélerait aux créateurs de contenus les commissions prélevées par les deux sociétés, en mentionnant que, de son côté, il n'en prélèverait aucune. L’entreprise de Mark Zuckerberg enfonce un peu plus le clou.

En effet, en décembre dernier, le réseau social a commandé une étude de Comscore pour lever le voile sur la domination des applications préinstallées sur les appareils Android et iOS. Généralement, ce type de rapports prend seulement en compte les applications installées par l’utilisateur. Or, cette fois, ce n’est pas le cas. Facebook souhaite souligner la domination des deux géants de la Tech au détriment des autres firmes.

Facebook veut montrer “l'impact des applications préinstallées sur l'écosystème des applications concurrentielles”

Les résultats du rapport, auxquels The Verge a accédé, prennent en compte des données provenant des applications et des sites web. Pour les apps préinstallées, Comscore a réalisé un sondage auprès de 4 000 personnes pour connaître celles qu’ils ont le plus utilisées au mois de novembre.

L’étude indique que 75% des 20 apps les plus utilisées sur iOS aux États-Unis sont déjà inclus dans le système d’exploitation. Parmi elles, ses applications météo, calculatrice ou encore mail. Du côté d’Android, 60% des 20 plus populaires étaient de Google.

Classement des applications sur iOS et Android par millions d’utilisateurs actifs par mois aux États-Unis

Classement des applications sur iOS et Android par millions d’utilisateurs actifs par mois aux États-Unis. Crédit : Comscore

Facebook a aussi sa place dans ces classements. Sur iOS, deux de ses applications sont dans ce Top 20, tandis que sur Android, il en a trois. Il est le seul développeur externe avec plus d’une application dans ces listes.

À travers ce rapport, le géant des réseaux sociaux souhaite à tout prix montrer “l’impact des applications préinstallées sur l’écosystème des applications concurrentielles”, indique le porte-parole de l’entreprise Joe Osborne.

Apple ne voit pas la chose du même œil. Pour Cupertino, ce rapport a été réalisé dans le simple but de donner la fausse impression qu’il y a peu de concurrence sur l’App Store. “En vérité, les applications tierces rivalisent avec les applications Apple dans toutes les catégories et connaissent un succès à grande échelle”, a déclaré l’entreprise de Tim Cook.

Elle a également souligné que cette enquête, qu’elle affirme être “gravement défectueuse à plusieurs égards”, contredit une autre étude de Comscore du mois d’avril. Or, contrairement à celle de Facebook, ce rapport récent ne tient pas en compte les applications préinstallées sur les deux systèmes d’exploitation. De son côté, Google n'a pas répondu aux demandes de commentaires de The Verge.

Néanmoins, la méthodologie de Comscore semble avoir quelques lacunes. Parmi elles, le fait qu’elle écarte plusieurs applications préinstallées de ses listes, dont les navigateurs Safari et Chrome.

Ce n’est pas la première fois que Facebook se montre critique à l’égard d’Apple et Google. Malgré tout, le timing semble particulièrement bien choisi. Aux États-Unis, un projet de loi vise à limiter le pouvoir des géants de la Tech. Pour faire face à cette législation antitrust, très redoutée par les entreprises, les GAFA ont fait appel à leurs lobbyistes.