Les restrictions autour des jeux vidéo commencent à passer à la vitesse supérieure en Chine. En 2019, le pays adopté notamment une loi empêchant les mineurs « de se livrer à des jeux en ligne ». Cela implique ainsi une interdiction de jouer aux jeux vidéo entre 22 h et 8 h pour les moins de 18 ans, mais aussi une limitation du temps de jeu à 90 minutes par jour. De plus, la loi interdit aux mineurs de dépenser plus de 28 à 57 dollars par mois en micro-transactions.

Ce n’est pas fini. De nouvelles règles viennent de faire leur apparition. L'une oblige l’ensemble des personnes à inscrire leur véritable identité dans les jeux et une seconde interdit les citoyens de jouer à des jeux comportant « des scènes sexuelles explicites, du gore, de la violence et des jeux d'argent ».

Le site Digital Trends vient notamment de rapporter que Tencent, le géant du jeux vidéo (League of Legends, Call of Duty Mobile, PUBG…), avait inclus un système de reconnaissance faciale pour identifier les personnes mineures jouant trop tard aux jeux vidéo.

Un système de reconnaissance faciale introduit par Tencent

Du nom de « Midnigth Patrol », la « Patrouille de Minuit » en français, le nouveau système de Tencent permet de scanner les visages des joueurs et les comparer à une base de données de visages et de noms. De ce fait, les joueurs identifiés comme mineurs sont exclus de leurs jeux vidéo à chaque fois qu’ils dépassent la durée maximale de jeu par jour ou tentent d’outrepasser les heures de jeux interdites, soit entre 22 h et 8 h. Tencent précise notamment que les adultes identifiés par erreur pourront effectuer un autre scan afin de ne plus avoir leur accès verrouillé. Environ 60 jeux seront concernés par ce système de reconnaissance faciale.

« Nous effectuerons une vérification du visage pour les comptes enregistrés avec de vrais noms et qui ont joué pendant une certaine période la nuit », explique Tencent Games dans un communiqué. L’entreprise précise que « toute personne qui refuse ou échoue la vérification du visage sera traitée comme un mineur, et comme indiqué dans la supervision anti-addiction du système de santé des jeux de Tencent, et mise hors ligne ».

Le média Sixt Tones, de son côté, cite plusieurs facteurs ayant incité Tencent à implémenter cette technologie de reconnaissance faciale : les vols présumés de comptes par des adolescents à la recherche de fonds de micro-transaction ou le fait que les jeunes passent de plus en plus de temps sur les jeux vidéo dans les cybercafés. La chargée de compte de la province Est de Jiangsu, Chen Lina, explique de son côté que « la reconnaissance faciale est un signe encourageant, car les vérifications du nom réel ne peuvent pas empêcher les enfants de jouer ».