Le prix des actions des géants chinois de la tech baisse. Depuis un niveau record atteint en février 2021, la valeur du Hang Seng Tech - un indice de la bourse de Hong Kong spécifique aux entreprises du numérique créé en 2020 - a perdu 31%. Pendant 6 jours consécutifs, le Hang Seng Tech a baissé de 1,9%. À la clôture d’hier, la baisse a été réduite à 0,6%, soit 1,3% de mieux.

Selon Bloomberg, à la clôture de la bourse du 7 juillet 2021, la valorisation des entreprises y étant cotées a chuté de 823 milliards de dollars depuis le pic de février. Pour Alibaba la baisse est de 1,7%. Du côté de Tencent, elle s’élève à 1,9%. Les deux BATX ont ainsi atteint leur niveau de valorisation le plus bas depuis le début de l’année.

« Ce qui a commencé comme un nettoyage et des mesures de contrôle de la concurrence s'est apparemment déplacé vers les marchés de capitaux étrangers », estime Sean Darby, un analyste de la banque d’investissement américaine Jefferies auprès de Reuters. Sa déclaration fait référence à la suppression de Didi des magasins d’applications chinois du 4 juillet à la suite d’une introduction à la bourse de New York. En effet, quelques jours plus tard, le 6 juillet, le gouvernement chinois a adressé un avertissement aux entreprises du numérique. Pékin a annoncé un renforcement des politiques de sécurité des données et de celles concernant les cotations à l’étranger. Le 7 juillet, les actions de Didi ont chuté de 4,6%.

Depuis sa création en juillet 2020, la valeur de l’indice Hang Seng Tech a augmenté de 94%

Les mesures prises par Pékin à l’encontre de ses géants de la tech accentuent la méfiance des investisseurs. Celles-ci s'illustrent avec la transformation de la branche financière d’Alibaba, Ant Group, en holding avec l’État chinois présent à l’actionnariat. « Les ventes [d’actions] vont se poursuivre au troisième trimestre. Les mesures des autorités vont continuer à se succéder », présage Paul Pong, PDG du fonds Pegasus basé aux Bermudes et piloté par Toscafund Asset Management, une société basée à Londres. L’homme indique avoir vendu les deux tiers de ses actions liées aux entreprises de la tech, notamment celle de Tencent et Alibaba.

Qui dit chute des prix, dit investissements plus attractifs. En effet, les actions étant moins chères, c’est le moment idéal pour les investisseurs ayant confiance dans la pérennité de ces entreprises d’acheter des actions. « Tandis que sur le long terme le futur les géants de la tech chinoise demeure, les investisseurs devront faire preuve de prudence à court terme », avertit Justin Tang, cadre chez la société d'investissement United First Partners à Singapour. Les actions de Tencent, Alibaba et Baidu se négocient aujourd’hui 22 fois les prévisions de bénéfices pour l’année à venir. Selon les données de Bloomberg, à l’accoutumée, les échanges tournent autour de 26 fois les bénéfices annuels estimés. Les prix sont donc actuellement plus faibles que la moyenne.

« Si le climat du marché devient extrêmement pessimiste et que nous voyons à partir de maintenant l'indice Hang Seng Tech baisser de 20 %, cela pourrait être une occasion rare d'investir à des prix extrêmement attractifs dans les entreprises technologiques chinoises qui ont croissance rapide », considère Jian Shi Cortesi, gestionnaire de fonds GAM Investment Management, une structure basée à Zurich.

Selon Macquarie Group, une institution financière australienne, depuis le lancement en juillet 2020 du Hang Seng Tech sa valeur a augmenté de 94%.

Graphique comparant les volutions du Hang Seng et du Hang Seng Tech.

Comparaison des évolutions du Hang Seng et du Hang Seng Tech. Source : Macquarie Group