Le 6 juillet 2021, le gouvernement a présenté un plan "d'accélération" pour la 5G en France, afin de mieux préparer l'arrivée de la 6G. Des financements publics à hauteur de 735 millions d’euros seront consacrés à soutenir des projets industriels et à financer la recherche durant les 5 prochaines années. Selon le dossier de presse communiqué, le ministère de l’Économie a même déclaré vouloir élaborer un plan d’action pour préparer l'arrivée de la 6G.

Cédric O souhaite que la France soit au rendez-vous de l'arrivée de la 6G

La France a décidé de s'attaquer à un nouveau marché : celui de la 6G. Selon le secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, Cédric O : "la 6G est encore prospective. Cependant, s’il y a des équipementiers, des startups ou des laboratoires de recherche européens ou français qui souhaitent investiguer la question, il faut que les choses puissent être faites. On voit que les positions se prennent extrêmement tôt, que les standards se définissent extrêmement tôt. Il faut donc que la France et l’Europe puissent être au rendez-vous pour l'arrivée de la 6G".

Pour cela, le ministère de l'Économie et l'État ont promis d'être au rendez-vous. Selon Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie, : "l’exécutif va mobiliser 480 millions d’euros de financement public pour soutenir des projets prioritaires d’ici 2022, et vise jusqu’à 735 millions de financements publics d’ici 2025 pour mobiliser, par effet de levier, jusqu’à 1,7 milliard d’investissements d’ici 2025". L'objectif du gouvernement est bien de préparer l'arrivée de la 6G. Compte tenu des cycles habituels de renouvellement des standards, cette nouvelle génération pourrait aboutir d’ici une dizaine d’années

Loin devant l'Union européenne et la France : les États-Unis et la Chine

Cette fois-ci c'est officiel : la France veut s'attaquer à l'arrivée de la 6G. Depuis déjà plusieurs mois, la Chine mène une lutte acharnée pour tenter de dominer ce marché très prometteur. En avril 2021, la China National Intellectual Property Administration prenait la parole pour affirmer la position dominante de l'Empire du milieu en matière de dépôts de brevets dans le domaine de la 6G. L'organisme chinois déclarait alors que : "la Chine a pris une longueur d'avance sur le reste du monde en matière de développement de brevets relatifs aux réseaux mobiles 6G".

Les États-Unis sont également bien lancés dans cette course folle. Joe Biden a décidé de s'allier avec le Japon pour faire face à la Chine. Dans le cadre de ce nouveau plan, les États-Unis et le Japon vont investir 4,5 milliards de dollars pour : "renforcer la compétitivité dans le domaine numérique en investissant dans la recherche, le développement, les essais et le déploiement de réseaux sécurisés et de technologies de l’information et de la communication avancées, notamment la 5G et les réseaux mobiles de nouvelle génération 6G".