Aujourd’hui, les assistants vocaux épaulent leurs utilisateurs dans de nombreuses tâches. Dernièrement, c’est les parents qu’Amazon souhaite seconder. Pour cela, l’entreprise se lance sur un nouveau terrain : l’apprentissage. Le 29 juin 2021, elle a annoncé qu’Alexa pourra désormais aider les enfants à apprendre à lire. Pour ce faire, elle vient de déployer une fonctionnalité appelée Reading Sidekick, soit “compagnon de lecture” en français. Pour l’utiliser, il est nécessaire d’habiter aux États-Unis, et d’être abonné à Amazon Kids+.

Plus de 700 livres déjà compatibles avec Alexa

Grâce au machine learning et à la reconnaissance vocale, Alexa pourra aider les plus jeunes dans leur apprentissage de la lecture, en corrigeant aussi bien leur prononciation que leur intonation. Pour lancer Reading Sidekick, il suffit de dire “Alexa, lisons”. L’assistant vocal propose alors de choisir parmi plus de 700 livres, pour le moment, seulement disponibles en anglais. Amazon en promet “des centaines d’autres” chaque mois.

affichage des suggestions de lecture dans Amazon Kids+

Reading Sidekick offrira des suggestions de lecture. Image : Amazon

Il faudra opter pour un des trois niveaux de lecture proposés, allant de “lire un peu” à “lire beaucoup”. La difficulté de l’exercice sera alors adaptée à l’enfant. Les parents pourront décider si Alexa lit à tour de rôle avec lui pour l’aider. En cas d’erreur de sa part, l’assistant vocal lui énoncera le mot qui suit pour qu’il continue sa lecture. La valorisation étant importante dans l’apprentissage de nouvelles compétences, Alexa dira à l’enfant des mots encourageants, comme “Incroyable travail !”.

Que fait Amazon des enregistrements des enfants ?

Même si Reading Sidekick ne remplace pas l’aide d’un adulte, il peut être un appui dans l’apprentissage. Malgré tout, il soulève une question importante : que fait Amazon des enregistrements des enfants ? Aujourd’hui, l’entreprise les utilise pour former ses systèmes de reconnaissance vocale et parfaire leur compréhension du langage humain. Le but est d’améliorer la capacité d’Alexa à comprendre les demandes des enfants. Ces enregistrements ne sont pas nécessairement analysés par des machines, elles peuvent aussi l’être par des employés.

Il est toujours possible de supprimer les commandes vocales faites à Alexa, ou de configurer l’appareil pour qu’il supprime celles faites dans la journée. Les parents pourront faire cela depuis le tableau de bord Alexa Privacy.

L’EdTech se démocratise. En Chine, ByteDance a lancé une lampe intelligente surveillant les enfants pendant leurs devoirs. L’outil, qui rencontre un véritable succès, serait particulièrement utile pour les parents surmenés souhaitant, malgré tout, surveiller le sérieux de leurs enfants.