D’après les informations d’Axios, Microsoft va agrandir de 20 % ses équipes juridiques. Annoncé le 29 juin 2021, ce développement intervient dans un contexte où les réglementations sont en pleine mutation. De fait, des lois liées au secteur du numérique fleurissent à travers le monde, particulièrement sur la concurrence, la protection des données, et de plus en plus sur l’éthique de l’IA. « Il s'agit d'un ensemble de changements radicaux. La voie la plus sage à notre avis est de commencer à préparer ce qu'il faut », déclare à Axios le PDG de Microsoft Brad Smith.

Bien que Microsoft soit aujourd’hui exclu des procès antitrust américains, une situation d’ailleurs paradoxale aux yeux d’un politique américain, à la fin des années 90, la firme de Redmond les a déjà connus. Ce remaniement des équipes juridiques vise donc à limiter d’éventuelles conséquences néfastes des nouvelles législations sur le dynamisme de l’entreprise.

Les recrutements commencent dès aujourd’hui, en même temps que la nouvelle année fiscale de Microsoft. Étant donné le nombre de postes à pourvoir, ils se dérouleront pendant plus d’un an. En effet, l’augmentation de la masse salariale est trop importante pour être réalisée sur une seule année.

Microsoft compte dans ses rangs une ancienne de la FTC

Microsoft va également réorganiser ses équipes en interne. Ainsi, l’avocate générale Dev Stahlkopf quitte son poste pour devenir la directrice juridique d’une nouvelle entreprise. Deux nouveaux avocats seront à la tête des équipes juridiques de la firme de Redmond. Lisa Ranzi dirigera une nouvelle équipe supervisant l’application des lois par les services d’ingénieries et commerciaux. Hossein Nowbar, qui compte déjà 23 ans d’expérience au sein de l’entreprise, pilotera les équipes travaillant sur la propriété intellectuelle, les litiges, la conformité et la concurrence.

Julie Brill, responsable de la vie privée et ancienne commissaire de la FTC - commission américaine travaillant sur les droits de la consommation et de la concurrence - dirigera les équipes travaillant sur l’éthique de l’intelligence artificielle (IA), la sécurité et la conformité aux réglementations. Autrement dit, si Microsoft a passé les années 2000 à se battre contre les lois, cette fois-ci l’entreprise anticipe et s’adapte.

« Cela reflète la conclusion que cette décennie verra s’étendre les réglementations liées à la tech dans le monde entier. Comme je le dis parfois au sein de l'entreprise, les années 2020 apporteront à la technologie ce que les années 1930 ont apporté aux services financiers », soutient le PDG de Microsoft.