Après plusieurs semaines de rumeurs, Facebook a enfin confirmé le lancement de son propre service de newsletter ce mercredi 30 juin 2021. Baptisé "Bulletin", celui-ci a pour objectif principal de concurrencer Substack, une plateforme en ligne extrêmement populaire dans les pays anglo-saxons et qui permet à des créateurs de concevoir, envoyer et monétiser leurs newsletters.

Coup d'envoi pour le service Bulletin de Facebook

Le service de newsletter Bulletin est "axé sur l'autonomisation des écrivains indépendants, en les aidant à atteindre de nouveaux publics et à dynamiser leurs entreprises", a expliqué Mark Zuckerberg, PDG de Facebook. Plus concrètement, cette nouvelle plateforme indépendante et autonome s'articule autour de trois leviers principaux.

Le premier concerne la création. Grâce aux outils développés par Facebook, les créateurs de Bulletin pourront générer des contenus personnalisés et en adéquation avec leur charte graphique. Ils bénéficieront également d'une page dédiée.

Le deuxième, c'est la diffusion. Les contenus créés via cette nouvelle plateforme pourront être distribués sur Facebook News ainsi que sur "d'autres surfaces de découverte", et pourront également s'intégrer aux pages Facebook. Le réseau social promet également que "des outils pour distribuer des podcasts" seront introduits dans le futur.

Enfin, le troisième et dernier levier de Bulletin, c'est la monétisation. Grâce à des formules d'abonnements payantes, les créateurs pourront tirer des revenus de leurs créations. Le réseau social promet que les transactions seront sécurisées, et gérées notamment par Facebook Pay. Il précise également que "les rédacteurs pourront proposer toute une série de fonctionnalités liées aux abonnements" comme par exemple des contenus exclusifs, la possibilité de laisser des commentaires, ou encore offrir un accès à des groupes Facebook uniquement réservés aux abonnés. Notons également que le réseau social de Mark Zuckerberg a déclaré ne pas vouloir tirer de commission au lancement de Bulletin. Les revenus générés seront ainsi entièrement reversés aux créateurs.

Un partenariat avec des créateurs prestigieux

Pour son lancement, Bulletin s'est associé "à un petit groupe diversifié de voix". Certains des créateurs sélectionnés sont "des écrivains prometteurs qui cherchent à trouver et à développer leur public, tandis que d'autres ont une longue expérience et une audience importante, et ont déjà inspiré des discussions aux États-Unis et dans le monde entier". Parmi eux, le journaliste Malcolm Gladwell, le styliste et animateur Tan France, ou encore la journaliste et commentatrice sportive Erin Andrews. Ensemble, ils seront chargés de couvrir un large éventail de sujets, allant du sport, à la finance, en passant par la science et la médecine.

Pour l'heure, malheureusement, Bulletin n'accepte pas encore de nouveaux créateurs. Comme il le précise dans sa page de questions-réponses, le service compte "adopter une approche prudente pour étendre la disponibilité à davantage de créateurs au fil du temps". Il faudra donc faire preuve de patience avant de pouvoir l'utiliser en tant qu'auteur. Il est cependant d'ores et déjà possible de s'abonner aux écrivains partenaires pour avoir accès à leurs contenus.