Facebook s'intéresse de près au secteur porteur de l'EdTech. Preuve en est avec sa nouvelle application autonome en date. Baptisée "Sabee", celle-ci a pour ambition de connecter les apprenants et les éducateurs dans des communautés en ligne afin de rendre les opportunités éducatives plus accessibles au Nigeria, ont rapporté nos confrères de TechCrunch ce lundi 29 juin 2021.

Sabbee, la première application développée par l'équipe nigérienne de Facebook

À l'automne 2020, Facebook a ouvert des bureaux au Nigéria, et plus précisément dans la ville de Lagos. Il s'agissait alors du second local du groupe social sur le continent africain, mais aussi et surtout, de son tout premier bureau accueillant une équipe d'ingénieur dans cette région du monde. Nous découvrons aujourd'hui le premier fruit de leur travail : une application éducative nommée "Sabee", qui signifie "savoir" en Pidgin nigérian.

Publiée brièvement dans le Google Play avant d'être retirée, cette application qui n'en est qu'à ses premières phases de test a pour objectif principal de connecter ceux qui souhaitent apprendre, à ceux qui savent enseigner. Interrogé par les journalistes de TechCrunch, Emeka Okafor, chef de produit chez Facebook, a détaillé : "Au Nigéria, il y a 50 millions d'apprenants, mais seulement 2 millions d'éducateurs. Avec ce petit test précoce, nous espérons comprendre comment nous pouvons aider les éducateurs à créer des communautés qui rendent l'éducation accessible à tous. Nous sommes impatients d'apprendre avec nos premiers testeurs, et de décider de ce que nous allons faire à partir de là".

Aperçu de l'application Sabee de Facebook.

Voici à quoi ressemble actuellement l'application Sabee de Facebook. Capture d'écran : L'équipe NPE de Facebook

Reste à savoir si ces tests seront suffisamment concluants pour faire de Sabee une application autonome à part entière dans le futur. Rappelons que l'équipe R&D de Facebook est à l'origine de dizaines d'applications dans des domaines aussi vastes que variés (musique, rencontres, vidéo, etc), mais que rares sont celles qui perdurent. Parmi celles qui ont vu leurs portes se fermer, il y a notamment à CatchUp, Lasso, Hobbi, ou encore Venue.

Le Nigeria, un pays d'avenir pour Mark Zuckerberg

Pour Facebook, le Nigeria est un pays hautement stratégique. D'après de récentes études, une grande majorité de la population mondiale vivra dans des centres urbains d'ici 2030, dont une grande partie sur le continuent africain et au Moyen-Orient. Selon ces mêmes prévisions, d'ici 2100, la population africaine devrait avoir triplé, et le Nigeria deviendrait le deuxième pays le plus peuplé au monde, juste derrière la Chine.

Pour s'accaparer ce marché en pleine croissance avant même qu'il arrive à son apogée, Facebook n'hésite pas à investir massivement. Nous pensons notamment à son projet 2Africa, qui consiste en un câble sous-marin dont l'objectif est de connecter 23 pays d'Afrique et du Moyen-Orient à internet. À travers de telles initiatives, le groupe de Mark Zuckerberg espère tirer son épingle du jeu et devenir incontournable dans cette région du monde.