Dans la grande famille des métiers du développement web, il existe plusieurs branches distinctes. Si vous souhaitez vous lancer dans une formation web pour devenir développeur, vous devez absolument comprendre les nuances entre chacun de ces différents métiers et compétences requises. Réaliser une application mobile iOS ou développer un site web sont par exemple deux tâches totalement différentes. C’est un peu comme si on demandait à un UX designer de réaliser une charte graphique, il ne saurait pas forcément comment s’y prendre.

Les différents métiers du développement web

Pour s’orienter, les futurs développeurs doivent avant tout choisir leur terrain de jeu : logiciel, jeu vidéo ou web ? C’est un premier pas pour choisir une spécialisation. Ensuite, il faut savoir qu’il existe différents langages de développement web, comme le php, le Javascript, le Python et bien d’autres. Un développeur web peut évidemment maîtriser plusieurs langages, c’est un plus. Chaque langage web permet ensuite d’utiliser un certain type de framework.

En 2021, les entreprises ont du mal à recruter des développeurs web. Ce n’est donc pas une mauvaise idée de se lancer dans une formation codage dès maintenant. Arrêtons-nous sur quelques métiers spécifiques qui pourraient vous intéresser :

  • Le développeur front-end
  • Le développeur back-end
  • Le développeur full-stack
  • L’intégrateur web

Nuances entre le front-end et le back-end

Chacun de ces métiers a ses spécificités. Si on devait caricaturer, le développeur front-end est celui qui donne vie à vos écrans. Il travaille du côté “utilisateur” et s’intéresse à tout ce qui se voit à l’écran. À partir du travail du webdesigner, le développeur frontend est capable d’intégrer les maquettes et d’y ajouter des animations. Une fois l’intégration réalisée, il s’assure de la fluidité des animations pour que l’expérience utilisateur soit parfaite.

De son côté, le développeur back-end est le travailleur de l’ombre. Il s’occupe de tout ce que l’utilisateur ne voit pas à l’écran. Par exemple : le traitement, l’enregistrement, la gestion et la sécurité des données. Si cette partie n’est pas visible, elle est pourtant essentielle au développement d’un site web. Il y a de plus en plus de cyberattaques à travers le monde : +255% de ransomwares en 2020 selon l’Anssi. C’est le développeur back-end qui a la responsabilité des éventuelles failles que les hackers peuvent identifier.

Enfin, le développeur full-stack est le plus polyvalent de tous. Il est censé pouvoir travailler sur le front comme sur le back. Il y a de nombreux postes à pourvoir dans les petites entreprises qui ne souhaitent pas forcément créer un département entier dédié au développement web. Souvent recruté comme “technicien web”, le développeur full-stack peut aussi être en charge du référencement ou de la maintenance du serveur. En fonction de vos compétences et votre appétence, à vous de choisir le métier qui vous conviendra le mieux.