L’entreprise fondée par Jack Ma, Ant Group, serait en négociation avec des entreprises d’État chinoises pour créer une société d’évaluation de crédit d’ici au troisième trimestre 2021, selon le Wall Street Journal. Ses données seraient alors partagées avec le gouvernement.

Ant Group a déjà tenté de créer sa propre société d’évaluation de crédit

La Chine ne dispose d’aucun service national d’évaluation de crédit. Une première tentative a été lancée en 2015, huit entreprises, dont Ant Group, ont été encouragées à créer une entreprise dans ce but. Un projet dans lequel la société de Jack Ma s’est investi avec la création de Sésame Crédit, devenu Zhima Credit. Pour évaluer la possibilité d’accorder un prêt, elle propose de se pencher non seulement l’historique financier des clients, mais aussi leurs habitudes reconstituées depuis les réseaux sociaux.

En 2017 le régulateur a sévi avec les plateformes de prêts et finis par rejeter un système d’évaluation national aux mains d’une entreprise privée. À la place, l’année suivante, une société gouvernementale a été créée, Baihang Crédit Scoring. Les huit entreprises sollicitées en 2015 en sont devenues actionnaires à 8%, le reste du capital est détenu par le gouvernement.

Cette nouvelle formule a également abouti à un échec. Les actionnaires étaient frileux à l’idée de partager leurs données à des concurrents. Ant en faisait parler, arguant que ses utilisateurs n’avaient pas donné leur assentiment. Il faut dire que la base de données du groupe est immense.

Dépenser, emprunter, investir, plus d’un milliard d’utilisateurs sont sur Alipay en Chine. L’application à traiter 17 000 milliards de transactions de paiements a été utilisée par un tiers de la population pour un prêt depuis juin 2020.

Les régulateurs chinois veulent avoir la main sur la future structure

Entretemps la Chine a sévi contre ses géants du numérique. Ant n’a pas pu entrer en Bourse, la pression réglementaire s’est accentuée, en particulier dans le domaine de la collecte de données. En avril, Ant Group a annoncé une restructuration en vue de sa supervision par la Banque Centrale de Chine.

C’est cette dernière qui a relancé en janvier 2021 un projet de règlement pour « renforcer la supervision et la gestion des entreprises d'évaluation du crédit ». Au même moment, la licence de Baihang Crédit Scoring a expiré et Ant doit s’en retirer. Zhima Crédit, devenu un service de fidélité d’Alipay, ne devrait pas être impliqué dans la future coentreprise d’évaluation de crédit.

Sa forme est encore en discussion, mais le régulateur chinois ferait pression pour qu’une entreprise d’État dirige la future structure. A minima, il souhaiterait que les actionnaires publiques jouent un rôle important avec droit de regard sur son fonctionnement. Le type de données collectées, les scores de crédits devront entrer dans les plans de la Chine pour constituer une vaste base de données nationales.