Sundar Pichai, PDG d’Alphabet, la maison mère de Google, a présenté en juin, YouTube Shorts comme l’une des grandes réussites récentes de l’entreprise. Le principe de YouTube Shorts est simple, c’est celui de TikTok : des vidéos courtes, à fort potentiel de viralité, insérées dans un flux constant. L’option est disponible au sein de l’application YouTube, via un onglet dédié. 

YouTube Shorts conquiert progressivement le monde

Lancé à l’automne 2020, en test en Inde, YouTube Shorts a été déployé en mars 2021 sur tout le continent américain ainsi qu’au Royaume-Uni. Le service va continuer à se déployer dans de nouveaux pays, mais le calendrier n’a pas été publié pour le moment. 

YouTube Shorts a en tout cas visiblement su rencontrer son public. Bénéficiant de l’interdiction de TikTok en Inde, Google est arrivé pile au bon moment avec son nouveau service. La société a déclaré 6,5 milliards de vues quotidiennes en mars 2021. 

La prochaine étape est celle de la rémunération des créateurs de la plateforme. Pour le moment, YouTube Shorts ne diffuse pas de publicité, et Google à l’intention de s’écarter du modèle traditionnel de YouTube, peut-être en s’inspirant des succès de… TikTok de nouveau ? En attendant, pour attirer des talents, Google compte créer un fonds de 100 millions de dollars dans le courant de l’été.

Un retour aux sources

Pour Todd Sherman, chef de produit de Shorts, « c'est presque comme si nous étions en train de reconstruire YouTube ». En effet, comme le rappel Bloomberg, à sa fondation en 2005, YouTube privilégiait également les clips courts et viraux. Depuis un changement d’algorithme survenu en 2012, les vidéos plus longues ont été valorisées. De nos jours, la plupart des vidéos YouTube font entre 10 et 20 minutes. 

YouTube Shorts est l’occasion d’un retour aux sources, mais aussi d’un renouvellement pour la plateforme. YouTube est devenu un monstre de guerre, rapportant 20 milliards de dollars de recettes publicitaires par an. L’inertie de la plateforme, déjà ancienne selon les critères d’internet, ne favorise plus autant l’émergence de nouveaux talents, invisibilisés par ses acteurs bien installés. 

Le format de YouTube Shorts vise à combler cette lacune de son bateau amiral. Un fonds de 100 millions de dollars et un succès déjà impressionnant, si l’on se fie aux chiffres de l’entreprise, pour un service si jeune, vont sans aucun doute attirer les utilisateurs. En France, il faudra toutefois encore patienter pour en profiter.