Encore une fois, les données personnelles semblent causer du souci aux grandes entreprises technologiques. L’Irish Council for Civil Liberties (ICCL), organisation à but non lucratif luttant pour la protection des droits fondamentaux, vient de déposer un recours à l’encontre de l’IAB Technology Laboratory (Tech Lab), organisation regroupant les acteurs de la publicité sur Internet.  D’après l’association irlandaise, certaines entreprises violent le Règlement général sur les données personnelles (RGPD).

Relayée par le média L’Usine Digital, la plainte de l’ICCL vient d’être déposée auprès du tribunal du district de Hambourg (Landgerichte Hamburg) en Allemagne contre l’IAB Tech Lab. Pour rappel, l’IAB représente des acteurs emblématiques du monde technologique et de la publicité en ligne tels que Google, Amazon, FacebookVerizon, Twitter, AT&T, etc. L’association irlandaise estime qu'ils ont eu recours à la collecte de données sensibles, et ce, sans avoir reçu le consentement des internautes, ce qui est une violation du RGPD.

Au cœur du problème, nous retrouvons le système « Real-Time Bidding ». Pour faire simple, celui-ci met en concurrence directe et en temps réel des annonceurs afin d’afficher de la publicité ciblée en fonction du profil, mais aussi du comportement des internautes. Via ce processus publicitaire, des données personnelles peuvent ainsi transiter : un flux d’informations constant est envoyé à propos du visiteur d’un site.

L’ICCL explique ainsi que ce procédé crée des « dossiers secrets » compilant les données comportementales des visiteurs. Ces dernières peuvent d’ailleurs concerner des informations très intimes sur les internautes. Johnny Ryan, membre senior de l’association irlandaise, explique : « Ces dossiers secrets pourraient inciter un algorithme à vous retirer d'une liste pour le travail de vos rêves. Un commerçant peut utiliser les données pour vous proposer un prix plus élevé en ligne. Un groupe politique pourrait vous cibler avec une désinformation personnalisée ».

D’autres actions sont d’ailleurs en cours en Europe autour de ce sujet et de la publicité ciblée. Durant le mois de décembre 2020, plusieurs autorités de protection des données de l’Union européenne ont, en effet, intenté des plaintes contre Google et l’IAB. Orsolya Reich, chargée de plaidoyer chez la Civil Liberties Union for Europe, soulignait ainsi que « les enchères en temps réel, qui sont à la base de l'industrie de la publicité en ligne, violent le droit des personnes à la vie privée ». Amazon, de son côté, risque une amende de 350 millions d’euros pour violation du RGPD.