En décembre 2020, Hyundai officialisait le rachat de Boston Dynamics pour la somme d'1,1 milliard d'euros. Aujourd'hui, le constructeur automobile finalise son acquisition. Hyundai possède finalement 80% des parts dans l'entreprise et SoftBank conserve sa participation de 20%.

Une nouvelle étape majeure pour Hyundai

Avant l'arrivée de SoftBank au capital de Boston Dynamics en 2017, la société appartenait à Alphabet, la maison mère de Google. Quand on voit l'ampleur qu'a pris la société aujourd'hui, on peut penser que la firme de Mountain View regrette cette vente. Boston Dynamics est à l'origine de nombreux robots désormais célèbres. Il y a notamment Spot, Atlas, Handle ou encore Stretch. Avec ce rachat, Hyundai compte étendre sa vision de la mobilité du futur.

Dans le communiqué de presse qui officialise le rachat, Hyundai affirme que : "cette acquisition est une nouvelle étape majeure vers une transformation stratégique pour devenir un fournisseur de solutions de mobilité intelligente telles que la conduite autonome, l'intelligence artificielle, la mobilité aérienne urbaine, les usines intelligentes et les robots". Le constructeur automobile sud-coréen a donc l'ambition d'aller au-delà du domaine de l'automobile. La preuve dans cette vidéo :

Le constructeur sud-coréen veut accélérer sur la robotique

Hyundai écrit ceci : "nous prévoyons de développer des technologies avancées qui amélioreront la vie des gens et favoriseront la sécurité pour faire progresser l'humanité". Au fil des années, le constructeur automobile est devenu une véritable entreprise technologique. Hyundai a notamment créé une nouvelle unité baptisée New Horizons Studio, chargée du développement d'Ultimate Mobility Vehicules avec Elevate et Tiger, des véhicules capables de se déplacer sur tout type de terrain.

Tout ça pour dire que Hyundai a l'habitude des projets innovants et que ce rachat n'est pas une surprise. Les équipes de Boston Dynamics devraient rapidement trouver leur place dans ce nouveau groupe. Depuis la commercialisation du robot Spot, l'activité s'est accélérée pour la société américaine. Le chien robot de Boston Dynamics a notamment été testé au cours d'un exercice militaire en France pour effectuer des missions de reconnaissance. Ce fût sa première apparition dans le domaine militaire.

Dans la déclaration officielle, Hyundai précise également que cette opération devrait également permettre à Boston Dynamics de tirer parti des technologies développées par le groupe sud-coréen, dans les domaines de la fabrication, de la logistique, de la construction ou encore de l'automatisation. L'idée est bien de créer une "chaîne de valeur robotique", de la fabrication des composants de robots, en passant par la définition de solutions intelligentes.