« Récemment, après une enquête approfondie, nous avons suspendu quelques comptes populaires parce que nous avons constaté qu'ils violaient notre politique claire et de longue date interdisant l'abus d'avis », a indiqué le mois dernier Dharmesh Mehta, vice-président du support et des relations partenaires à Amazon, aux vendeurs de la plateforme.

Amazon a banni de son site plusieurs marchands chinois au motif qu’ils ont tenté de soudoyer leurs clients avec des bons cadeaux pour qu’ils laissent des commentaires positifs. D’après un communiqué d’une des entreprises visées, la Guangdong SACA Precision Manufacturing, plusieurs de leurs produits sont interdits à la vente sur Amazon depuis le 16 juin 2021. C’est le cas des batteries RAVPower, les écouteurs Taotronics ou encore les appareils photo VAVA. Une entreprise rattachée à ByteDance, la maison-mère de TikTok, est également visée.

« Selon notre enquête, la raison de l'interdiction pourrait être que certains produits offraient des cartes cadeaux aux clients, ce qui serait en violation des règles de la plateforme Amazon », a déclaré Guangdong SACA dans son communiqué. L’entreprise chinoise ne souhaite pas en rester là et fait appel à des avocats afin de « communiquer, coordonner activement et lancer un appel » pour rétablir leurs ventes sur Amazon. Cette stratégie a déjà payé. En mai 2021, une douzaine d’entreprises chinoises ont été bannies d’Amazon pour des raisons similaires. Parmi elles : Mpow et Aukey. Depuis, Mpow fait son retour sur la plateforme d’e-commerce.

South China Morning Post rapporte qu’en Chine il est courant que les clients reçoivent des cadeaux afin de les inciter à laisser des avis élogieux. Satisfaire les consommateurs avec des cadeaux à la clientèle n’est d’ailleurs pas une pratique exclusive au e-commerce ou à la Chine. En France, ils sont fiscalement encadrés. Néanmoins, donner un cadeau en demandant au client de laisser un avis est différent.

La semaine dernière, les faux avis laissés sur le site de e-commerce ont déjà fait la une. Dans un communiqué, l’entreprise a blâmé les réseaux sociaux et les rédacteurs des commentaires, arguant qu’Amazon n’est pas le seul fautif.

Sur l'année 2020, les marques de Guangdong SACA ont généré 4,5 milliards yuans de ventes (de l’ordre de 697 millions de dollars) sur Amazon. D’après un rapport du cabinet de conseil Marketplace Pulse, en janvier 2021, 75% des vendeurs d’Amazon étaient basés en Chine. En 2020, leur part a augmenté de 63%. Cette croissance des acteurs chinois sur la plateforme de e-commerce est nettement supérieure à celle de 2019 qui s’élevait alors à 28%.