Selon le CEO d'Apple, le Digital Market Act (DMA), n'aurait pas été pensé dans l'intérêt des utilisateurs. Tim Cook est fermement opposé à cette proposition de loi de la Commission européenne qui obligerait Apple à proposer une alternative à l'App Store. Le Digital Market Act a justement été pensé pour réguler le comportement des grandes plateformes sur le marché unique européen.

À VivaTech, Tim Cook critique publiquement le Digital Market Act

À l'occasion du salon VivaTech qui se tient actuellement en France, Tim Cook a déclaré ceci par visioconférence : "quand je regarde la réglementation technologique proposée par la Commission européenne, le Digital Market Act, j'observe des points positifs, cela ne fait aucun doute. Pourtant, je pense qu'il y a aussi des parties qui ne sont pas dans le meilleur intérêt de l'utilisateur".

Dans la même catégorie

Avec le DMA (Digital Market Act) et le DSA (Digital Services Act) l'Union européenne veut imposer un cadre qui fera office de code sur les comportements anticoncurrentiels et les abus de position dominante pour les grandes plateformes technologiques. Le DMA obligerait donc Apple à proposer une alternative à l'App Store sur l'iPhone. À l'heure actuelle, l'App Store est le seul moyen d'installer des applications sur un iPhone. Ce qui lui vaut par ailleurs d'être au centre de poursuites judiciaires au sein de l'Union européenne, mais aussi aux États-Unis.

Le DMA peut-il vraiment mettre en danger la vie privée des utilisateurs ?

Pour sa défense, Apple a déclaré que sa maîtrise de l'App Store lui permet de garantir des applications de haute qualité et et d'éviter le déploiement de logiciels malveillants. Selon Tim Cook, la part de marché de l'iPhone en France n'est que de 23%. Il ajoute que : "une telle alternative sur l'iPhone serait dangereux pour la vie privée et la sécurité des utilisateurs". Le CEO d'Apple cite l'augmentation des logiciels malveillants sur les smartphones Android. Il précise que ce n'est pas le cas sur l'iPhone et que ce n'est pas par hasard. Les téléphones Android offrent justement une solution de "sideloading", une alternative au Play Store.

Cook précise que : "l'application du Digital Market Act serait une nouvelle manière de télécharger des applications sur l'iPhone. Nous pensons que cela pourrait détruire la sécurité de l'iPhone". En revanche, il semble plutôt convaincu par le DSA. Il précise que : "cela va permettre de réglementer les plateformes qui laissent passer trop de désinformation. Le DSA sera utile pour pousser des messages importants, comme sur le fait de se faire vacciner".

Au cours de son allocution, Tim Cook a également été interrogé sur les nouveautés à venir chez Apple. Voici sa réponse : "nous avons toujours quelque chose dans notre manche. Pourtant, nous nous permettons d'échouer. Nous essayons d'échouer en interne, plutôt qu'en externe, car nous ne voulons pas impliquer les clients dans l'échec. L'échec fait partie de la vie, qu'il s'agisse d'une nouvelle entreprise en démarrage ou d'une entreprise qui existe depuis un certain temps. Si vous n'échouez pas, vous n'essayez pas assez de choses différentes".