Le chiffre d’affaires de ByteDance, propriétaire de TikTok, s’élève à 34,3 milliards de dollars en 2020 selon un mémo interne daté du 17 juin récupéré par le Wall Street Journal, soit une augmentation de 111% par rapport à 2019. Le bénéfice brut de l’entreprise chinoise s’envole lui à 19 milliards de dollars, en progression de 93%.

Bientôt l'introduction en bourse à New York ?

Avec des chiffres pareil, la direction de ByteDance a de bonnes raisons de se réjouir. Le mémo indique par ailleurs que 1,9 milliard d’utilisateurs actifs se retrouvent tous les mois sur les applications de la firme, comme TikTok, son équivalent chinois Douyin, ou d’autres comme l’application d’agrégation d’actualité Jinri Toutiao. En Chine, ByteDance est perçue comme l’entreprise locale qui est le mieux parvenue à pénétrer le marché occidental avec TikTok.

ByteDance a néanmoins enregistré une perte d’exploitation de 2,1 milliards de dollars. L’entreprise a également enregistré une perte nette de 45 milliards de dollars en 2020. Selon un connaisseur du dossier interrogé par le Wall Street Journal, il s’agit d’une conséquence de l’augmentation des dépenses liées aux rémunérations en action des salariés. Il serait assez fréquent que des start-up connaissant un succès foudroyant doivent opérer un réajustement comptable sur la juste valeur de leurs actions.

Preuve qu’il n’y a pas matière à s'inquiéter, elle a été valorisée à 180 milliards de dollars fin 2020, un chiffre qui se hisserait à 400 milliards de dollars début 2021. Logiquement, chez ByteDance, une réflexion est actuellement menée pour une introduction en bourse à Hong Kong ou à New York. L’un de ses concurrents sur le territoire chinois, Kuaishou Technology, a fait son entrée en bourse à Hong Kong début 2021, sa capitalisation boursière s’élève à 103 milliards de dollars.

Les (petits) obstacles sur la route de ByteDance

Le ciel n’est pourtant pas tout rose pour ByteDance, des nuages viennent çà et là. Donald Trump en guerre contre un TikTok perçu comme une menace pour la sécurité nationale américaine, est désormais un souvenir, mais son successeur n’en reste pas moins attentif aux applications chinoises. L’administration Biden a révoqué plusieurs décrets visant TikTok, mais a, dans le même temps, demandé un contrôle ferme des applications de l'Empire du Milieu.

Pourtant, la plus grande menace pour ByteDance pourrait venir de son pays natal. L’entreprise a été convoquée pour des infractions sur l’utilisation des données des utilisateurs. Douyin et deux autres applications ont ainsi été classées dans des listes réprimant la collecte excessive de données. ByteDance n’échappe pas au tour de vis du pouvoir de Pékin sur ses géants technologiques. Sans qu’il soit possible de l’affirmer, la démission récente du fondateur de l'entreprise, Zhang Yiming, du poste de PDG, pourrait être liée à ce contexte particulier.

ByteDance a toutes les raisons de se satisfaire de résultats qui ont fait de l’entreprise l’une des géantes de la Big Tech chinoises. Pour le moment, les mesures de rétorsion ne semblent pas en mesure de les mettre en périls.