Tim Berners-Lee, créateur du World Wide Web, a annoncé jeudi 17 juin 2021 la mise en vente du code source du premier navigateur web. Il sera vendu aux enchères sous forme de NFT, un certificat de propriété numérique. La somme sera reversée à des associations.

L’enchère commencera à 1000 dollars

Du 23 au 30 juin, la vente pour obtenir ce précieux NFT, intitulée “This Changed Everything”, sera menée par la maison de ventes aux enchères d’œuvre d’art et d’objet de collection Sotheby’s. Elle débutera à 1 000 dollars.

L’acquéreur du NFT obtiendra les fichiers originaux contenant le code source écrit par Tim Berners-Lee, constitué d’environ 9 555 lignes de code. Ces dernières comprennent trois langages et protocoles : HTML, http et URIs, ainsi que les documents HTML originaux qui ont aidé les premiers utilisateurs du web à comprendre comment l’utiliser.

Seront également comprises dans le NFT une visualisation animée du code d’une durée de trente minutes et une lettre écrite par Tim Berners-Lee à propos de sa création en général et du code en question. Elles seront accompagnées d’une affiche numérique de ce dernier, avec une description de ce que l’on connaît sous le nom http, qui permet d’échanger et de créer du contenu sur internet chaque jour.

"Il y a trois décennies, j'ai créé quelque chose qui, avec l'aide d'un grand nombre de collaborateurs à travers le monde, a été un outil puissant pour l'humanité”, a déclaré Tim Berners-Lee. “Pour moi, le meilleur pari sur le web a été l'esprit de collaboration. Bien que je ne fasse pas de prédictions sur l'avenir, j'espère sincèrement que son utilisation, ses connaissances et son potentiel resteront ouverts et disponibles pour nous tous afin de continuer à innover, créer et initier la prochaine transformation technologique, que nous ne pouvons pas encore imaginer".

La folie des NFT continue

Les NFT permettent à n’importe qui de devenir propriétaire d’une œuvre numérique. Ces jetons sont régis par un canal numérique sécurisé appelé “blockchain”, qui offre une totale transparence sur les transactions en jeu.
Ce qui plaît, c’est le fait qu’aucun NFT ne soit identique à un autre et qu’ils apparaissent comme des objets de collection. Aujourd’hui, de nombreux secteurs utilisent ces jetons, comme l’art ou la mode.

Plusieurs œuvres ont été acquises de cette façon. En mars 2021, Jack Dorsey, PDG de Twitter, avait vendu son premier tweet pour 2,9 millions de NFT. De son côté, ce sera la première fois que Tim Berners-Lee tire financièrement profit de son invention. “Les NFT, qu'il s'agisse d'œuvres d'art ou d'un artefact numérique comme celui-ci, sont les dernières créations ludiques dans ce domaine et le moyen de propriété le plus approprié qui existe. Ils sont la meilleure manière d’empaqueter les origines du Web”, a commenté l’inventeur.

Malgré tout, les propriétaires de NFT n’ont que des droits très théoriques, car les œuvres qu’ils acquièrent sont toujours accessibles en ligne, et surtout duplicables.