Vous n'en avez certainement jamais entendu parler, et pourtant... IRL est un nouveau réseau social, soutenu par SoftBank, pensé pour permettre aux internautes de découvrir des événements et d'échanger des messages en groupe. Pour faire simple, c'est exactement ce que propose Facebook avec les groupes. Avec déjà 12 millions d'utilisateurs, le réseau social entend bien se positionner en alternative crédible à cette fonctionnalité communautaire de Facebook.

Le réseau social attire les investisseurs

Après s'être développé discrètement tout au long de l'année 2020, IRL attire désormais de nombreux investisseurs dans l'objectif de s'attaquer sérieusement au marché mondial. Comme l'explique The Verge, ce réseau social mise sur un modèle post-covid, qui consiste à aider les gens à "faire plus ensemble", notamment pour se rencontrer dans la vie réelle. Vous l'avez certainement compris : IRL signifie In Real Life. Cette idée a convaincu de nombreux investisseurs, dont le japonais SoftBank qui a décidé de mettre 170 millions de dollars sur la table. Une levée de fonds qui permet déjà à IRL d'être valorisée à 1 milliard de dollars.

Pourtant, le réseau social ne génère pas encore de revenu. Malgré ses 12 millions d'utilisateurs, le réseau social n'a pas encore trouvé sur son modèle de rentabilité et ce n'est vraisemblablement pas la priorité. Dans un premier temps, IRL veut trouver sa place auprès des jeunes de moins de 18 ans aux États-Unis. Quelques universités américaines se sont laissées séduire et permettent à leurs étudiants d'entrer leur adresse électronique pour accéder aux événements virtuels et aux discussions de groupe.

À terme, il y a évidemment des possibilités pour générer des revenus. IRL s'apprête à expérimenter une fonctionnalité de groupes payants, notamment pour accéder à des services tels que le tutorat ou des cours de musique. Le réseau social prévoit également de permettre aux marques de promouvoir des événements sur sa page de découverte principale. Selon Abraham Shafi, CEO et co-fondateur d'IRL : "l'objectif est de devenir "un super réseau social de messagerie. Nous avons la possibilité de construire un nouveau WeChat, pour le reste du monde".

IRL : le Facebook de la jeune génération ?

Il précise que : "nous créons des groupes et des événements pour la génération qui n'utilise pas Facebook. Il se trouve qu'il n'y a aucun autre produit vraiment axé sur cet espace pour la nouvelle génération". L'ambition est forte : remplacer Facebook pour les plus jeunes qui ne l'utilisent pas. C'est plutôt malin. De son côté, Facebook tente à tout prix de séduire cette jeune génération, notamment en proposant des évolutions de sa plateforme ou copiant les applications qui plaisent aux plus jeunes. Ce fût le cas avec le lancement de Lasso, une copie conforme de TikTok. L'app n'aura tenu que deux ans...

Pour le moment, la grande majorité des utilisateurs d'IRL sont des adolescents qui vivent aux États-Unis, mais le réseau social compte bien se développer dans d'autres pays, notamment avec les fonds récoltés. IRL pique aussi des utilisateurs à Snapchat et TikTok. La société mère de TikTok, ByteDance, aurait également investi dans le capital d'IRL. Pour réussir, le réseau social sait qu'il doit "devenir un phénomène mondial aussi rapidement que possible".